Mobile header

April Hunter : qui chasse qui le 6 juin?

Laurent Poulin - Boxingtown Québec

Photo : Matchroom Boxing – April Hunter (7-1) n’a pas mâché ses mots lors de l’annonce de son combat face à Mary Spencer (8-2, 6 K.-O.), prévu le 6 juin prochain au Casino de Montréal.

Je suis tombé en bas de mes crocs quand j’ai appris le nom de l’adversaire de Mary Spencer en vue de son combat pour le titre WBA Gold prévu le 6 juin prochain au Casino de Montréal.

‘Hunter will become the hunted’, avait écrit Mary Spencer, jouant avec les mots de la langue de Shakespeare pour dire qu’elle allait «chasser» son adversaire, le 6 juin.

Mais voilà que, quelques minutes plus tard :

«La seule chose que tu vas chasser, c’est ton chèque de pension de vieillesse», lui avait répondu April Hunter.

Plusieurs raisons me permettent de faire un texte et surtout d’occuper mon esprit d’ici à cet intriguant combat.

April Hunter (7-1) n’est pas la boxeuse classique qui arrive battue à l’avance au Casino pour agir en adversaire et repartir à travers le bruit des machines avec son chèque dans le parking sous terrain.

Il faudra aussi l’avoir à l’œil lors de la conférence de presse. Hunter est tout un numéro et pourrait vouloir jouer dans la tête de Spencer pour lui faire perdre patience…

Qui est April Hunter?

C’est une boxeuse âgée de 29 ans qui cumule seulement 15 petits combats d’expérience en boxe olympique et 8 combats chez les pros… sauf qu’elle est archipopulaire et son histoire est loin d’être banale. Je me méfie d’elle comme un chat devant de l’eau bouillante. Pourquoi son équipe a accepté de traverser un océan et affronter autant de cônes orange pour venir faire face à une boxeuse aussi dangereuse que Mary Spencer alors qu’il y a une piasse à faire avec April Hunter en Angleterre.

«Boxeuse au style peu orthodoxe possédant des mains lourdes, April Hunter est athlétique. Ancienne joueuse de soccer, elle aurait probablement été chez les professionnels si elle ne s’était pas blessée au genou. April, comme tous les boxeurs entraînés par Peter Fury, possède de bons mouvements du haut du corps. Hargneuse, elle possède des attaques furtives qui peuvent être dévastatrices», nous explique l’entraîneur de Spencer, Samuel Décarie-Drolet.

Je vous raconte sa vie

April Hunter n’a que 9 ans quand elle est recrutée par le Newcastle United un grand club anglais qui veut s’occuper de son développement. À 15 ans, elle détruit son ligament croisé antérieur, l’opération est complexe, va-t-elle pourvoir remarcher, jouer au soccer, rien n’est plus certain. Le cauchemar est complet, toutes les universités américaines venaient de lui offrir une bourse d’étude… le monde était à ses pieds quand son genou lui a lâché.

16 ans est un âge terrible pour April, alcool et prise de poids, fini le soccer et le rêve de jouer chez les pros, boire et manger lui font prendre du poids. Un malheur n’arrivant jamais seul, son meilleur ami meurt noyé le soir de ses 24 ans. April retourne dans l’anxiété et la déprime pour un moment.

Comme plusieurs autres, elle choisit la boxe à 21 ans pour perdre du poids et reprendre sa vie en main, elle y prend goût et rencontre Peter Fury, l’oncle et l’entraîneur de Tyson Fury en début de carrière qui décide de lui montrer la boxe.

April est la première femme de Newcastle à boxer chez les pros. Elle est endossée par le footballeur Harry Kane, le boxeur Tyson Fury, et sa meilleure amie est Savannah Marshall.

«Mary Spencer est probablement la fille la plus difficile à « matcher » en ville, mais pour April Hunter, qui a vécu son lot de hauts et de bas dans sa carrière professionnelle, ce combat est une opportunité de montrer qu’elle a travaillé ses lacunes. Elle se présentera devant Mary Spencer confiante de pouvoir surprendre la Canadienne et nous montrer sa progression depuis un an. Mais Mary aussi a progressé et elle est bien plus qu’une cogneuse de puissance. Je m’attends à quelques rounds plus techniques de part et d’autre, mais je pense que April pourrait être en difficulté à partir du 4e round», indique cette fois Marie-Ève Albert du podcast 120 secondes.

April Hunter : femme engagée

Les Maldives sont un pays tropical de l’océan Indien composé de 26 atolls en forme d’anneaux comprenant plus de 1 000 îles coralliennes.

L’endroit est paradisiaque, mais un peu pris dans le passé. Une démonstration d’amour être 2 personnes du même sexe est passible de 8 ans de prison. L’homosexualité est illégale là-bas.

April Hunter a décidé de défier cette loi et s’est levée pour défendre la communauté LGBT+ en prenant une superbe photo avec sa copine lors de ses vacances.

C’est à ce moment que j’ai compris de quel bois elle se chauffait. April Hunter n’a pas peur de rien. Elle s’est remise à rêver grâce à la boxe après avoir vu sa carrière se terminer au soccer, elle défie les lois d’un pays rétrograde, ça ne l’énerve pas de venir gérer la force de frappe de Mary Spencer au Casino de Montréal.

vous pourriez aimer :

Makhmudov : le Lion revient dans la Jungle

Classement livre-pour-livre des meilleurs boxeurs sans couronne

Qui est le prochain pour Osleys Iglesias?

Butler-Volny : l’enjeu est énorme

Osleys Iglesias : «Je n’ai peur de rien ni personne»

Butler-Volny : 15 experts se prononcent

Mbilli-Derevyanchenko : la carte de rêve de Matt Casavant

Jhon Orobio : le sprinteur marathonien

Steven Butler : «Il ne le voudra jamais plus que moi»

Sergiy Derevyanchenko : le Technicien arrive à Québec

Mbilli-Heffron : les 10 constats de la Conquête

Simon Kean mérite de vrais remerciements

L’International PG : Oleksandr Usyk est une légende vivante

Le prospect du mois de mai : Moses Itauma

Christopher Guerrero promet d’être «lui-même» à Shawinigan

Albert Ramirez en 4 questions : «nous capitaliserons le 25 mai»

L’International PG : Loma au sommet, Charlo au fond

La deuxième chance d’Adam Deines

Appréciez Canelo et Inoue tant que vous le pouvez

Avery Martin Duval : le prochain antihéros?

Plus qu’une simple victoire pour Thomas Chabot

Bazinyan-Phinn et l’art de «promoter»

«On en redemande» : 10 combats locaux à faire

La nouvelle vie de Mehmet Unal

Christian Mbilli à la reconquête des plaines?

Mark Heffron: «je veux battre le meilleur Mbilli»

Erik Bazinyan et le nouveau Super 6

Lani Daniels aimerait unifier avec Lepage-Joanisse

Erik Bazinyan : meilleur qu’on le pense?

Shakeel Phinn : Le camion-remorque jamaïcain

Homme de coin, partie V : l’école de la vie de Stéphane Joanisse

Les géants de Riyad se retrouvent à Shawinigan

Mark Heffron : un cogneur britannique face à Mbilli

Nouvel entraîneur pour Thomas Chabot

Homme de coin, partie IV : l’ascension de Jessy Ross Thompson

Jamais 2 sans 3 pour devenir champion du monde

Qui sera la prochaine adversaire de Vany?

À 154 livres : la vie après Jermell Charlo

Matchmaking : l’art de créer la tempête parfaite

Résumé du 7 mars : les cogneurs et la championne

Cette fois c’est vrai

Butler-Rolls : Lou DiBella aura-t-il sa revanche?

Prédictions : Butler-Rolls divise les experts

Abril Vidal : plus qu’une adversaire

Homme de coin, partie III : Samuel Décarie-Drolet, l’enseignant de boxe

Les super-moyens

2024 : l’année du Dragon?

Homme de coin, partie II : la méthode « Mike Moffa »

Shakeel Phinn : maintenant ou jamais

Steven Butler : jusqu’au bout du rêve

Éditorial : Arthur Biyarslanov est le meilleur 140 livres au pays

Bazinyan vs. Phinn : combat local, enjeu mondial

Homme de coin, partie I : les 12 travaux de Marc Ramsay

Éditorial : 168 raisons de sourire

Shamil Khataev rejoint son frère avec tigres

Chabot 2024 : « plus intelligent, toujours spectaculaire »

Luis Santana, invaincu en 10 combats.

Luis Santana en quête de momentum

Bazinyan-Godoy : quoi se rappeler du 25 janvier?

Sept ans plus tard : Vany compte saisir sa deuxième chance

Le Grizzly accroche ses gants

Revoilà Artur

Bazinyan-Godoy : analyses et prédictions du 25 janvier

Retour vers le futur pour Avery Martin-Duval

Orobio-Fendero : la fratrie internationale

Mary Spencer : « Perdre me motive plus que gagner »

Wilkens Mathieu vise une année « Mike Tyson »

Beterbiev vs. Smith : les 13 prédictions du 13 janvier

Callum Smith : le connaissez-vous vraiment?

Rohan Murdock : « Vous avez choisi le mauvais gars »

Wilkens Mathieu : l’année recrue en cinq temps

Les pétards en 2023, l’explosion en 2024

L’éternelle quête d’Artur Beterbiev

Le dernier Tigre : à la rencontre d’Osleys Iglesias

Steve Claggett : des huées aux ovations

Christian Mbilli : le Canadien de classe mondiale

Fendero et Khataev : des recrues uniques en leur genre

Bazinyan et Mbilli : Deux tigres, un seul objectif

Mbilli-Góngora : ces gladiateurs des temps modernes

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Christopher Guerrero : « comme dans un jeu vidéo »

Christopher Guerrero : Le tigre rugit enfin

Mbilli : La résilience inscrite dans l’ADN