Mobile header

Classement livre-pour-livre des meilleurs boxeurs sans couronne

Noé Cloutier - Punching Grace

Photo : Punching Grace – Christian Mbilli (27-0, 23 K.-O.) affrontera Sergiy Derevyanchenko (15-5, 10 K.-O.), le 17 août prochain, dans un duel opposant 2 des meilleurs boxeurs à ne jamais – encore – avoir soulevé de titre mondial.

Il y a quelques semaines, mon vieil ami Laurent Poulin a fait une sortie intéressante en disant que Sergiy Derevyanchenko était actuellement le meilleur boxeur à ne jamais – à ce jour – avoir été champion du monde.

J’étais d’accord, mais plus encore, l’idée m’a tellement plu que j’ai décidé de pousser l’exercice plus loin.

Mélangeant ceux qui attendent une 1re chance et ceux qui espèrent être plus de chanceux au 2e, 3e ou même 4e essai, voici mon classement livre-pour-livre des meilleurs boxeurs sans couronne.

1. Sergiy Derevyanchenko (15-5, 10 K.-O.)

On se répète ; Derevyanchenko a cinq défaites, mais chacune d’entre elle était face à un anciens, présent ou futur champion du monde. Toutes ces défaites étaient compétitives, et certaines d’entre elles semblaient même pencher en sa faveur. Même le vote populaire de BoxRec lui donnait la décision face à Carlos Adames… qui a remportait le titre WBC des 160 lb un combat plus tard.

Avant cela, c’était contre Golovkin, Jacobs et Charlo et même ensuite, dès ses débuts à 168 lb, il a livré le combat de l’année à Jaime Munguia. C’est un choix qui devrait être unanime.

La preuve : il obtiendra sans doute une 4e chance au s’il parvient à surprendre Mbilli.

2. Robson Conceicao (18-2-1, 9 K.-O.)

Le médaillé d’or olympique brésilien Conceicao est du même moule que l’Ukrainien, même que son histoire est encore plus frustrante. Une majorité d’amateurs de boxe l’avaient gagnant face à Oscar Valdez (2021)… mais pas des juges.

Contexte : Valdez avait échoué un test antidopage juste avant le combat.

Ensuite, il obtient sa chance face à Shakur Stevenson (2022) et, un peu comme Derevyanchenko contre Charlo, perd un peu plus décisivement.

Contexte : Stevenson avait raté la pesée 24h plus tôt…

Par après, il obtient une 3e chance face à Emanuel Navarrete (2023). Les amateurs l’avaient encore gagnant, mais les juges y voient… un match nul!

Ne vous découragez toutefois pas, ‘Nino’ Conceicao aura bientôt une 4e chance, le 6 juillet prochain, face à O’Shaquie Foster pour le titre WBC des 130 lb.

3. Ryan Garcia (25-1, 20 K.-O.)

Un choix qui fera sans doute réagir, mais j’y vais quand même. Contrairement à la majorité de la liste, ‘KingRy’ n’a que lui à blâmer pour avoir raté la pesée la veille de sa victoire face à Haney.

Un fait demeure : c’est la plus grande victoire que possède n’importe qui dans ce texte.

En raison de son test antidopage positif à l’Ostarine, elle deviendra peut-être un ‘no-contest’, mais dans l’attente d’un verdict, en se rappelant le dossier Lucian Bute, le Californien est innocent jusqu’à preuve du contraire.

4. William Zepeda (30-0, 26 K.-O.)

S’il s’agissait d’un classement des meilleurs boxeurs à ne jamais avoir obtenu leur chance au titre, il serait premier par une large marge. Le dangereux Mexicain a écrasé Hughes, Gesta, Tanajara, il a dominé Joseph Diaz et Rene Alvarado.

Par conséquent, personne n’est mieux classé que lui dans tout le sport.

Lisez-bien : il est aspirant obligatoire IBF et WBA, ainsi qu’aspirant #1 WBC et WBO. Plus encore, il fait partie des 6 boxeurs actuellement parfaits en 30 combats et plus.

5. Agit Kabayel (25-0, 17 K.-O.)

Le géant allemand s’est fait connaître face à Dereck Chisora, s’est révélé à tous face à Arslanbek Makhmudov et est récemment devenu aspirant obligatoire face à Frank Sanchez. S’il n’y avait pas congestion au sommet, il aurait déjà, au moins, obtenu sa chance…

6. Christian Mbilli (27-0, 23 K.-O.)

Même rengaine que Kabayel, dans un monde où ‘Canelo’ Alvarez n’existe pas, le Montréalais aurait pu obtenir sa chance après sa victoire sur Góngora. Même chose après avoir spectaculairement dominé Murdock sur ESPN.

En mission : face à Derevyanchenko, le 17 août, il tentera de donc devenir incontournable et inévitable chez les 168 lb…

7. Jack Catterall (29-1, 13 K.-O.)

Un autre dossier unique. Après avoir remporté ses 26 premiers combats, l’Anglais obtient sa chance pour la quadruple couronne de Josh Taylor. Il s’incline par décision partagée, mais le public la voit gagnant…

Catterall remporte son combat de retour, envoie ensuite Jorge Linares à la retraite et, le 25 mai dernier, obtient gain de cause dans le combat revanche face à Taylor.

Ironie du destin : l’Écossait avait entretemps perdu son or face à Teofimo Lopez, donc Catterall a eu la revanche, mais pas la ceinture.

8. Richardson Hitchins (18-0, 7 K.-O.)

Le représentant d’Haïti aux Jeux olympiques de Rio s’approche du sommet, à 140 lb. Déjà testé à maintes reprises, il a relevé le défi à chaque fois face à Argenis Mendez, Malik Hawkins, John Bauza, Jose Zepeda et Gustavo Lemos. Ces victoires le placent maintenant comme aspirant obligatoire IBF de Subriel Matias.

Seul bémol : son manque de puissance et ses habiletés défensives semblent parfois le freiner offensivement, le rendant propice à des combats parfois plus serrés que prévu…

9. Sandor Martin (42-3, 15 K.-O.)

On parlait de la grosse victoire de Garcia sur Haney plus haut et à ce chapitre, l’Espagnol arrive sans doute au 2e rang. En 2021, bien qu’aucun titre ne fût en jeu, Martin avait causé une énorme surprise en obtenant une décision majoritaire face à Mikey Garcia (40-2, 30 K.-O.).

Par après, il s’est toutefois retrouvé du mauvais côté d’une décision serrée, en 2022, lorsqu’il s’est incliné face à Teofimo Lopez, malgré une chute au tapis du ‘Takeover’.

S’il est un peu plus bas, c’est qu’il avait perdu un peu plus décisivement face à Antony Yigit en 2017. Actuellement, Martin est toutefois aspirant obligatoire à Devin Haney, alors il pourrait enfin réaliser le grand rêve bientôt.

10. Vergil Ortiz Jr (21-0, 21 K.-O.)

Peut-être pas le plus testé du lot, mais il compense en étant le plus dominant. Son ratio de K.-O. est parfait et il l’a amené a être présentement aspirant obligatoire d’Ismail Madrimov.

En cours de route, il a fait le ménage de quelques vieux contrats de Golden Boy, comme Mauricio Herrera et Antonio Orozco. Il a également battu quelques autres noms qui résonnent, tels que Brad Salomon, Samuel Vargas, Maurice Hooker, Egidijus Kavaliauskas…

Le seul défaut qu’on peut voir, c’est que tous ces combats étaient à 147 lb et maintenant que certains problèmes de santé l’ont amené à 154 lb, il n’y a pas encore prouvé grand-chose.

Reste que… lorsque ça viendra, je n’ai aucun doute qu’il le fera!

Mentions honorables

-Conor Benn (23-0, 14 K.-O.)
-Erickson Lubin (26-2, 18 K.-O.)
-Arnold Barboza Jr (30-0, 11 K.-O.)
-Gary Antuanne Russell (17-0, 17 K.-O.)
-Jesse Hart (31-3, 25 K.-O.)

*Notez que pour les champions réguliers et intérimaires sont exclus de cette liste.

vous pourriez aimer :

Makhmudov : le Lion revient dans la Jungle

Qui est le prochain pour Osleys Iglesias?

Butler-Volny : l’enjeu est énorme

April Hunter : qui chasse qui le 6 juin?

Osleys Iglesias : «Je n’ai peur de rien ni personne»

Butler-Volny : 15 experts se prononcent

Mbilli-Derevyanchenko : la carte de rêve de Matt Casavant

Jhon Orobio : le sprinteur marathonien

Steven Butler : «Il ne le voudra jamais plus que moi»

Sergiy Derevyanchenko : le Technicien arrive à Québec

Mbilli-Heffron : les 10 constats de la Conquête

Simon Kean mérite de vrais remerciements

L’International PG : Oleksandr Usyk est une légende vivante

Le prospect du mois de mai : Moses Itauma

Christopher Guerrero promet d’être «lui-même» à Shawinigan

Albert Ramirez en 4 questions : «nous capitaliserons le 25 mai»

L’International PG : Loma au sommet, Charlo au fond

La deuxième chance d’Adam Deines

Appréciez Canelo et Inoue tant que vous le pouvez

Avery Martin Duval : le prochain antihéros?

Plus qu’une simple victoire pour Thomas Chabot

Bazinyan-Phinn et l’art de «promoter»

«On en redemande» : 10 combats locaux à faire

La nouvelle vie de Mehmet Unal

Christian Mbilli à la reconquête des plaines?

Mark Heffron: «je veux battre le meilleur Mbilli»

Erik Bazinyan et le nouveau Super 6

Lani Daniels aimerait unifier avec Lepage-Joanisse

Erik Bazinyan : meilleur qu’on le pense?

Shakeel Phinn : Le camion-remorque jamaïcain

Homme de coin, partie V : l’école de la vie de Stéphane Joanisse

Les géants de Riyad se retrouvent à Shawinigan

Mark Heffron : un cogneur britannique face à Mbilli

Nouvel entraîneur pour Thomas Chabot

Homme de coin, partie IV : l’ascension de Jessy Ross Thompson

Jamais 2 sans 3 pour devenir champion du monde

Qui sera la prochaine adversaire de Vany?

À 154 livres : la vie après Jermell Charlo

Matchmaking : l’art de créer la tempête parfaite

Résumé du 7 mars : les cogneurs et la championne

Cette fois c’est vrai

Butler-Rolls : Lou DiBella aura-t-il sa revanche?

Prédictions : Butler-Rolls divise les experts

Abril Vidal : plus qu’une adversaire

Homme de coin, partie III : Samuel Décarie-Drolet, l’enseignant de boxe

Les super-moyens

2024 : l’année du Dragon?

Homme de coin, partie II : la méthode « Mike Moffa »

Shakeel Phinn : maintenant ou jamais

Steven Butler : jusqu’au bout du rêve

Éditorial : Arthur Biyarslanov est le meilleur 140 livres au pays

Bazinyan vs. Phinn : combat local, enjeu mondial

Homme de coin, partie I : les 12 travaux de Marc Ramsay

Éditorial : 168 raisons de sourire

Shamil Khataev rejoint son frère avec tigres

Chabot 2024 : « plus intelligent, toujours spectaculaire »

Luis Santana, invaincu en 10 combats.

Luis Santana en quête de momentum

Bazinyan-Godoy : quoi se rappeler du 25 janvier?

Sept ans plus tard : Vany compte saisir sa deuxième chance

Le Grizzly accroche ses gants

Revoilà Artur

Bazinyan-Godoy : analyses et prédictions du 25 janvier

Retour vers le futur pour Avery Martin-Duval

Orobio-Fendero : la fratrie internationale

Mary Spencer : « Perdre me motive plus que gagner »

Wilkens Mathieu vise une année « Mike Tyson »

Beterbiev vs. Smith : les 13 prédictions du 13 janvier

Callum Smith : le connaissez-vous vraiment?

Rohan Murdock : « Vous avez choisi le mauvais gars »

Wilkens Mathieu : l’année recrue en cinq temps

Les pétards en 2023, l’explosion en 2024

L’éternelle quête d’Artur Beterbiev

Le dernier Tigre : à la rencontre d’Osleys Iglesias

Steve Claggett : des huées aux ovations

Christian Mbilli : le Canadien de classe mondiale

Fendero et Khataev : des recrues uniques en leur genre

Bazinyan et Mbilli : Deux tigres, un seul objectif

Mbilli-Góngora : ces gladiateurs des temps modernes

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Christopher Guerrero : « comme dans un jeu vidéo »

Christopher Guerrero : Le tigre rugit enfin

Mbilli : La résilience inscrite dans l’ADN