Mobile header

Mark Heffron: «je veux battre le meilleur Mbilli»

Noé Cloutier - Punching Grace

Photo : Queensberry Promotions – Quelques semaines après vous l’avoir présenté, Punching Grace est allé à la rencontre de Mark Heffron (30-3-1, 24 K.-O.) qui affrontera Christian Mbilli (26-0, 22 K.-O.) le 25 mai prochain.

«J’espère qu’il sera prêt, parce que moi je le serai et lorsqu’on s’affrontera, je veux battre le meilleur Mbilli», nous a confié ‘Kid Dynamite’ en visioconférence.

Malheureusement pour les ventes aux guichets, ici, pas de grosses promos de «leçon de boxe» à la Rohan Murdock. Juste un homme – de peu de mots – confiant de ses moyens.

«Je n’aime pas faire de comparaison, parce que j’ai bien plus qu’une bonne force de frappe. Mais si tu me demandes de regarder le dernier gars qu’il a affronté, clairement, je peux dire que je cogne plus fort que lui», explique l’athlète britannique.

Plus fort que jamais

Dans notre portrait de Heffron de mars dernier, on mentionnait son changement d’entraîneur, de James Gallagher à Lee Beard, à son dernier combat. En pleine confiance, il dit déjà constater les impacts de son arrivée au gymnase de celui qui s’est précédemment fait connaître dans le coin de Ricky Hatton ou encore Jack Catterall.

«La plus grande différence est dans les sparrings. C’est vraiment là que je le ressens le plus, que je me sens juste plus fort», affirme celui qui cite également sa victoire en 2 rounds face à Serhii Ksendzov (4-24, 2 K.-O.) pour en témoigner.

«Je sais que ce n’est pas le plus grand adversaire, mais c’est si tu regardes bien sa fiche, tu vois que ce n’est pas un gars qui tombe si facilement», ajoute-t-il, alors qu’en effet l’Ukrainien n’a été arrêté qu’à 3 reprises en 28 combats.

Garder le rythme

Bien que la force de frappe soit toujours présente, Heffron croit qu’avec sa force physique supérieure, il pourra aller chercher la constance qui lui manquait pour atteindre le sommet.

«Contre Lennox Clarke, je crois avoir vraiment montré ce que je savais faire, mais après contre Jack Cullen, j’ai fait un paquet d’erreurs. Chapeau à lui, il m’a vraiment endormi ce soir-là, mais en étant et – maintenant – en restant à mon meilleur, je crois pouvoir boxer à un autre niveau», indique-t-il, croyant que Mbilli sera là pour qu’il puisse le démontrer.

«Il est très bon, encore là, je ne veux rien lui enlever, parce que je sais que, comme moi, il sera là pour offrir tout un combat. Mais je ne me bats pas que pour ça. Je serais père pour la deuxième fois dans quelques mois, alors je ne me bats plus que pour moi-même et je ne traverserais pas l’océan pour revenir à la maison avec une défaite», achève le père d’une petite fille et bientôt d’une deuxième, plus motivé que jamais de leur offrir sa plus grande victoire en carrière.

Échos de Tyson

Anecdote : en parlant de famille, on disait dans notre texte précédent que le cogneur anglais était propriétaire d’un chien de type American XL Bully, une race bannie du Royaume-Uni à la conclusion de l’année précédente.

Et bien au cours de l’entrevue, le chien dénommé Tyson nous a donné de ses nouvelles via quelques aboiements, de bonnes nouvelles alors que Heffron n’a pas eu à se séparer du fidèle compagnon familial.

«Il y a quelques trucs de plus à faire, comme lui faire porter une muselière en public, mais de toute façon, même sans, à la maison, il adore les enfants et n’a jamais fait de mal à personne», a-t-il confié, en tournant sa caméra pour montrer le gentil géant.

vous pourriez aimer :

Simon Kean mérite de vrais remerciements

L’International PG : Oleksandr Usyk est une légende vivante

Le prospect du mois de mai : Moses Itauma

Christopher Guerrero promet d’être «lui-même» à Shawinigan

Albert Ramirez en 4 questions : «nous capitaliserons le 25 mai»

L’International PG : Loma au sommet, Charlo au fond

La deuxième chance d’Adam Deines

Appréciez Canelo et Inoue tant que vous le pouvez

Avery Martin Duval : le prochain antihéros?

Plus qu’une simple victoire pour Thomas Chabot

Bazinyan-Phinn et l’art de «promoter»

«On en redemande» : 10 combats locaux à faire

La nouvelle vie de Mehmet Unal

Christian Mbilli à la reconquête des plaines?

Erik Bazinyan et le nouveau Super 6

Lani Daniels aimerait unifier avec Lepage-Joanisse

Erik Bazinyan : meilleur qu’on le pense?

Shakeel Phinn : Le camion-remorque jamaïcain

Homme de coin, partie V : l’école de la vie de Stéphane Joanisse

Les géants de Riyad se retrouvent à Shawinigan

Mark Heffron : un cogneur britannique face à Mbilli

Nouvel entraîneur pour Thomas Chabot

Homme de coin, partie IV : l’ascension de Jessy Ross Thompson

Jamais 2 sans 3 pour devenir champion du monde

Qui sera la prochaine adversaire de Vany?

À 154 livres : la vie après Jermell Charlo

Matchmaking : l’art de créer la tempête parfaite

Résumé du 7 mars : les cogneurs et la championne

Cette fois c’est vrai

Butler-Rolls : Lou DiBella aura-t-il sa revanche?

Prédictions : Butler-Rolls divise les experts

Abril Vidal : plus qu’une adversaire

Homme de coin, partie III : Samuel Décarie-Drolet, l’enseignant de boxe

Les super-moyens

2024 : l’année du Dragon?

Homme de coin, partie II : la méthode « Mike Moffa »

Shakeel Phinn : maintenant ou jamais

Steven Butler : jusqu’au bout du rêve

Éditorial : Arthur Biyarslanov est le meilleur 140 livres au pays

Bazinyan vs. Phinn : combat local, enjeu mondial

Homme de coin, partie I : les 12 travaux de Marc Ramsay

Éditorial : 168 raisons de sourire

Shamil Khataev rejoint son frère avec tigres

Chabot 2024 : « plus intelligent, toujours spectaculaire »

Luis Santana, invaincu en 10 combats.

Luis Santana en quête de momentum

Bazinyan-Godoy : quoi se rappeler du 25 janvier?

Sept ans plus tard : Vany compte saisir sa deuxième chance

Le Grizzly accroche ses gants

Revoilà Artur

Bazinyan-Godoy : analyses et prédictions du 25 janvier

Retour vers le futur pour Avery Martin-Duval

Orobio-Fendero : la fratrie internationale

Mary Spencer : « Perdre me motive plus que gagner »

Wilkens Mathieu vise une année « Mike Tyson »

Beterbiev vs. Smith : les 13 prédictions du 13 janvier

Callum Smith : le connaissez-vous vraiment?

Rohan Murdock : « Vous avez choisi le mauvais gars »

Wilkens Mathieu : l’année recrue en cinq temps

Les pétards en 2023, l’explosion en 2024

L’éternelle quête d’Artur Beterbiev

Le dernier Tigre : à la rencontre d’Osleys Iglesias

Steve Claggett : des huées aux ovations

Christian Mbilli : le Canadien de classe mondiale

Fendero et Khataev : des recrues uniques en leur genre

Bazinyan et Mbilli : Deux tigres, un seul objectif

Mbilli-Góngora : ces gladiateurs des temps modernes

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Christopher Guerrero : « comme dans un jeu vidéo »

Christopher Guerrero : Le tigre rugit enfin

Mbilli : La résilience inscrite dans l’ADN