Mobile header

Chabot 2024 : « plus intelligent, toujours spectaculaire »

Noé Cloutier - Punching Grace

Photo : Vincent Ethier – Après plus de neuf mois hors du ring en raison d’une blessure au pied, le ‘Ghost’ Thomas Chabot est prêt à revenir hanter le Casino de Montréal le 7 mars prochain.

« J’ai eu beaucoup de temps hors du gym, beaucoup de temps pour moi. J’en avais besoin après deux grosses guerres, mais là, il est plus que temps que je revienne dans le ring », exprime la fierté de Thetford Mines, fort d’une fiche de 9-0, incluant 7 K.-O. et deux combats chargés d’action.

En quête d’une 10e victoire, il devrait faire face au mexicain Jose Armando Valdes Bernal (12-10-1, 5 K.-O.), ou plus simplement ‘El Pamba’. Selon ses dires, c’est le même adversaire qu’il devait affronter le 23 février à Victoriaville. Le contrat n’est pas encore signé, mais ce qui est sûr, c’est qu’il aura huit rounds pour montrer les ajustements faits avec Jessy Ross Thompson, dans son coin depuis un an, en relève à Vincent Auclair qui a pris les rênes de l’équipe nationale amateur.

« Je pense qu’on va voir un Thomas Chabot offensif, agressif et spectaculaire, comme d’habitude, mais plus intelligent et conscient de ce qu’il fait dans le ring », anticipe l’espoir des super-plumes.

Prendre le temps

C’est qu’il avoue que son dernier combat de juin dernier, une victoire par décision majoritaire face à Luis Bolanos Lopez, lui a laissé un goût amer.

« Je ne pensais qu’à l’offensive et j’ai un peu mis le reste de côté. Ç’a fait un genre de cercle vicieux avec de la fatigue accumulée, les bobos qui ressortent et je me suis un peu perdu là-dedans », raconte ‘The Ghost’.

Comme quoi, même les fantômes sont parfois humains.

Dès janvier 2020, l’athlète d’aujourd’hui 24 ans passait chez les professionnels, peu après avoir soufflé ses 20 bougies. Il mit les gants à Montréal, Rimouski, Shawinigan et même Cuernavaca (Mexique), car rappelons-le, il y avait pandémie mondiale dès son 3e combat. Le cogneur québécois passa aux combats de quatre, à six, à huit rounds en moins de 10 combats, avant que fatigue et blessures ne ressortent enfin.

« Je me suis entraîné à fond tout ce temps-là et c’était peut-être une petite erreur de ma part, parce que, par moment, j’aurais parfois dû relaxer un peu… Ça fait partie de moi de pousser la machine à longueur d’année, mais c’est clair que j’ai appris de ça. »

Mais pendant ce temps

Comme il le notait, Chabot est habitué d’y aller à fond les moteurs et apparemment, son entourage n’a pas l’habitude du contraire. En novembre dernier, après qu’il ait mis en vente quelques-uns de ses vieux équipements de boxe, certains lui ont même demandé s’il allait remettre les gants un jour.

« Juste pour vous dire que je boxe toujours et que je serai de retour début 2024 », avait-il tenu à rappeler sur Facebook.

En plus de faire du ménage dans ses affaires, pendant sa convalescence, il avait aussi plus de temps pour offrir ses services de barbier. Ça vaut un détour dans le coin de Laval, apparemment, même Artur Beterbiev lui fait confiance. N’espérez toutefois pas de grandes disponibilités dans les semaines à venir et on sait tous pourquoi…

Le ‘Ghost’ est de retour au gym et bientôt dans le ring, le 7 mars prochain.

vous pourriez aimer :

Homme de coin, partie II : la méthode « Mike Moffa »

Shakeel Phinn : maintenant ou jamais

Steven Butler : jusqu’au bout du rêve

Éditorial : Arthur Biyarslanov est le meilleur 140 livres au pays

Bazinyan vs. Phinn : combat local, enjeu mondial

Homme de coin, partie I : les 12 travaux de Marc Ramsay

Éditorial : 168 raisons de sourire

Shamil Khataev rejoint son frère avec tigres

Luis Santana, invaincu en 10 combats.

Luis Santana en quête de momentum

Bazinyan-Godoy : quoi se rappeler du 25 janvier?

Sept ans plus tard : Vany compte saisir sa deuxième chance

Le Grizzly accroche ses gants

Revoilà Artur

Bazinyan-Godoy : analyses et prédictions du 25 janvier

Retour vers le futur pour Avery Martin-Duval

Orobio-Fendero : la fratrie internationale

Mary Spencer : « Perdre me motive plus que gagner »

Wilkens Mathieu vise une année « Mike Tyson »

Beterbiev vs. Smith : les 13 prédictions du 13 janvier

Callum Smith : le connaissez-vous vraiment?

Rohan Murdock : « Vous avez choisi le mauvais gars »

Wilkens Mathieu : l’année recrue en cinq temps

Les pétards en 2023, l’explosion en 2024

L’éternelle quête d’Artur Beterbiev

Le dernier Tigre : à la rencontre d’Osleys Iglesias

Steve Claggett : des huées aux ovations

Christian Mbilli : le Canadien de classe mondiale

Fendero et Khataev : des recrues uniques en leur genre

Bazinyan et Mbilli : Deux tigres, un seul objectif

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Christopher Guerrero : « comme dans un jeu vidéo »

Christopher Guerrero : Le tigre rugit enfin

Mbilli : La résilience inscrite dans l’ADN