Mobile header

Callum Smith : le connaissez-vous vraiment?

Laurent Poulin - Boxingtown Québec

Photo : Matchroom Boxing.

L’année 2024 en boxe au Québec peut commencer. L’Anglais Callum Smith vient visiter la belle capitale pour ravir les 3 versions du titre des mi-lourds à l’un des plus purs cogneurs au monde, notre champion, Artur Beterbiev.

Notre Artur a remporté le premier de ses trois titres en 2017 et a accumulé depuis 7 défenses. À chaque fois, il démolit ses adversaires avec une rage peu commune. 19 K.-O. en 19 combats, on voit ça souvent… sauf que Beterbiev l’a fait sans être protégé, ayant de très bons noms sur sa fiche.

Callum Smith, 29-1, n’a subi la défaite qu’une seule fois en carrière, c’était sur la route contre Saul « Canelo » Alvarez. Smith prétend avoir été blessé à un biceps. Le boxeur de 6 pieds 3 pouces ne semblait plus confortable chez les 168 livres ; ma grand-mère dirait qu’il commençait à ressembler à un grand flasque.

Mais qui est donc ce Callum Smith qui fait rêver Eddie Hearn et Anson Wainwright… osant même croire qu’il assommera d’une seule gauche le roi Artur, et ce, tôt dans le combat. Je veux bien croire que Beterbiev a déjà pris des coups dans ses combats, qu’il a même déjà visité le tapis contre un autre Callum, qu’il vieillit comme nous tous… mais de là à vaincre Beterbiev et ruiner le combat face à Bivol… analysons en profondeur tout ça.

4 frères, tous champions

Paul Smith, 38-7, 22 KOs. On l’a connu à deux reprises face à Arthur Abraham ; il a été mis K.-O. par Georges Groves et James Degale. Ses mains lui servent encore, il est DJ en Angleterre.

Stephen Smith, 28-4, 15 KOs. Défaite en championnat du monde face à Jose Pedraza, il a failli perdre son oreille ensuite contre Francisco Vargas. Solide boxeur dans l’élite de sa division.

Liam Smith, 33-4-1, 20 KOs. « Beefy » est solide, il a embêté Canelo avant de se faire passer le KO. Il a affronté tout le monde en Angleterre, c’est du bonbon pour le public, il ne refuse jamais personne et offre des combats locaux à profusion.

« Si Anthony Yarde peut le secouer [Beterbiev], et si Callum Johnson peut le faire tomber, Callum Smith peut le mettre K.-O. Dans chaque combat qu’Artur Beterbiev a eu, il y a des avantages et des inconvénients. Oui, c’est un animal. Oui, c’est un frappeur massif, et c’est aussi un très bon combattant, pas seulement un frappeur massif. Oui, il est vulnérable. Oui, il est tombé. Oui, il se fait toucher. Oui, il vieillit beaucoup. Il a 39 ans, je crois, a déclaré Liam à propos de Beterbiev. Je pense qu’il a 40 ans une semaine plus tard, je suis sûr. Je suis sûr qu’il a 40 ou 39 ans une semaine plus tard. Encore une fois, cela va finir par lui peser tôt ou tard. Je pense que si c’est le même Beterbiev que celui contre Anthony Yarde, Callum Smith gagne. »

Callum Smith : ses forces

J’étais un grand fan de ce Callum Smith, il me faisait sourire avec ses 6 pieds 3 et ses 168 livres. Il m’a rapidement convaincu qu’il était dangereux en 2014 face à Nikola Sjekloca, puis il a massacré Rocky Fielding et envoyé Georges Groves à la retraite. Il était le numéro 1 incontesté de la division des 168 livres.

Je le trouvais génial, sa manière de lancer son jab à la tête et au corps. Son côté sournois avec sa main arrière quand il fait croire qu’il se repose dans les câbles, sa précision aussi, « Mundo » ne gaspille jamais de coups.

Callum Smith : ses faiblesses

Le château de cartes s’est écroulé face à Canelo Alvarez. Malgré une tête de plus, il s’est fait intimider tout le combat. Canelo rentrait à l’intérieur sans aucune difficulté. Callum semble détester être sous pression ou devoir boxer à l’intérieur. Il n’a pas mangé une volée face à Canelo, il n’a pas été déclassé, mais jamais le combat ne fut compétitif. Il s’est même fait toucher solidement au 9e et ensuite son objectif était simplement de rallier la carte des juges.

Callum Smith : le bénéfice du doute

Eddie Hearn et Anson Wainwright ne me font absolument pas douter.

Callum Smith n’a boxé que 6 rounds chez les 175 livres. Un seul combat par année en 21 et 22, inactif en 2023, allergique à la pression (dans le ring). Les promoteurs et journalistes aiment vanter le boxeur négligé pour nous donner envie d’assister au combat et croire que ce sera compliqué. Est-ce que Callum Smith était réellement blessé face à Canelo? Était-il complètement déshydraté pour faire 168 livres? A-t-il une solution maintenant quand il est sous pression?

Et Beterbiev?

Est-il devenu un vieillard en 2024 ? Ses 38 ans semblent déranger les analystes de boxe et Anthony Yarde menait sur deux des trois cartes de juges. Est-ce un signe qu’il a ralenti et qu’il devra tous les assommer et craindre ce qu’il n’a jamais vu… trois juges?

Ma prédiction

Ne pensez pas que je suis du genre à me défiler quand vient le temps de prédire le résultat du combat. Ici, ma vision est d’une clarté incroyable.

Callum Smith remportera 3 des 5 premiers rounds. Artur Beterbiev calculera les angles, les déplacements de Smith, sentira le ring et où sont les 4 coins. Puis à partir du 5e, il trappera sa proie comme l’a fait Canelo, mais Artur finit le show quand il voit la crainte dans les yeux d’un adversaire.

Artur Beterbiev par TKO au 10e round.

vous pourriez aimer :

Homme de coin, partie II : la méthode « Mike Moffa »

Shakeel Phinn : maintenant ou jamais

Steven Butler : jusqu’au bout du rêve

Éditorial : Arthur Biyarslanov est le meilleur 140 livres au pays

Bazinyan vs. Phinn : combat local, enjeu mondial

Homme de coin, partie I : les 12 travaux de Marc Ramsay

Éditorial : 168 raisons de sourire

Shamil Khataev rejoint son frère avec tigres

Chabot 2024 : « plus intelligent, toujours spectaculaire »

Luis Santana, invaincu en 10 combats.

Luis Santana en quête de momentum

Bazinyan-Godoy : quoi se rappeler du 25 janvier?

Sept ans plus tard : Vany compte saisir sa deuxième chance

Le Grizzly accroche ses gants

Revoilà Artur

Bazinyan-Godoy : analyses et prédictions du 25 janvier

Retour vers le futur pour Avery Martin-Duval

Orobio-Fendero : la fratrie internationale

Mary Spencer : « Perdre me motive plus que gagner »

Wilkens Mathieu vise une année « Mike Tyson »

Beterbiev vs. Smith : les 13 prédictions du 13 janvier

Rohan Murdock : « Vous avez choisi le mauvais gars »

Wilkens Mathieu : l’année recrue en cinq temps

Les pétards en 2023, l’explosion en 2024

L’éternelle quête d’Artur Beterbiev

Le dernier Tigre : à la rencontre d’Osleys Iglesias

Steve Claggett : des huées aux ovations

Christian Mbilli : le Canadien de classe mondiale

Fendero et Khataev : des recrues uniques en leur genre

Bazinyan et Mbilli : Deux tigres, un seul objectif

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Christopher Guerrero : « comme dans un jeu vidéo »

Christopher Guerrero : Le tigre rugit enfin

Mbilli : La résilience inscrite dans l’ADN