Mobile header

Les géants de Riyad se retrouvent à Shawinigan

Noé Cloutier - Punching Grace

Photo : WSB  — Junior Fa, en 2012, déclaré gagnant face à Arslanbek Makhmudov.

Arslanbek Makhmudov (18-1, 17 K.-O.) et Junior Fa (20-3, 11 K.-O.) s’affronteront au Centre Gervais Auto, le 25 mai prochain. En prenant le chemin de la Mauricie, les deux géants tenteront tous de reprendre celui de la victoire et – qui sait? – peut-être celui de Riyad, en demi-finale de Mbilli-Heffron.

On s’en souvient, mais les choses ne s’étaient pas passées rondement pour Makhmudov, en Arabie Saoudite, en décembre dernier. Le « Lion » avait été malmené jusqu’à ce qu’il soit arrêté, au 4e round, par l’aspirant mondial Agit Kabayel (24-0, 16 K.-O.). Peut-être pour expliquer, mais dans tous les cas, ajouter à cela, il s’était fracturé la main droite à deux reprises dès le 2e round…

Plus tôt, sur le même ring, Junior Fa subissait le même sort, cette fois au 7e round et des mains du ‘Flash’ cubain Frank Sanchez (24-0, 17 K.-O.).

Vous vous souvenez de Butler et Rolls qui se battaient pour leur avenir l’international? Et bien EOTTM refait le coup, do or die, nous revoilà à la croisée des chemins.

De vraies retrouvailles

Bien que leurs carrières n’étaient pas en jeu auparavant, ce printemps sera la troisième fois où les chemins de Markhmudov et Fa se croiseront. Ils ont soupé avec le même prince saoudien, l’hiver dernier. Surtout, ils avaient croisé le fer en Inde dans le cadre de la World Series of Boxing, imminent tournoi amateur, en 2012.

À l’époque, le Néo-Zélandais avait vaincu Makhmudov dans une décision de 5 rounds. Douze ans plus tard, en Amérique, mais encore en Inde selon Christophe Colomb, Arslanbek Makhmudov est déterminé à ne pas laisser son sort entre les mains des juges.

« Je ne croyais pas avoir perdu ce combat de toute façon, mais ça ne fait que me motiver encore plus », a lancé le Montréalais d’adoption, le 27 mars, en conférence de presse.

« À la Patrick Kane »

Pour obtenir sa revanche, au domicile des Cataractes de Shawinigan, Makhmudov voudra « sortir ses mains à la Patrick Kane », pour citer le descripteur hockey de TVA Sports Alexis Goulet.

Où est le lien avec le hockeyeur américain?

Quand il avait 10 ans, Kane s’est brisé un poignet et son plâtre l’empêchait de tirer normalement. Résultat : il jouait quand même, mais en tirant uniquement du revers. Aujourd’hui, il est pratiquement aussi habile des deux côtés.

Nous revoilà à Makhmudov, qui avec sa main puissante droite dans le plâtre, en a profité pour entraîner davantage la gauche, promettant de revenir avec autant de puissance dans les deux mains.

Si c’est le cas, ça fait peur.

La main et l’esprit

On parle beaucoup de la grosse main arrière guérie du boxeur, mais semblerait que son esprit aussi se porte mieux. La blessure physique est arrivée pendant le combat, mais avant même d’entrer dans l’arène, mentalement, le « Lion » n’y était pas.

« Je n’étais pas affamé. Je pensais que j’étais professionnel, mais maintenant je sais que ce que ça prend pour l’être. En boxe, tu ne peux pas être relax, tu dois toujours être toujours affamé si tu veux être un vrai tueur », a-t-il chaleureusement indiqué.

Et Junior Fa, lui?

Reste maintenant à passer de la parole aux actes, le 25 mai prochain. Makhmudov est très confiant, mais le géant océanien qui sera devant lui n’est pas vaincu d’avance. Voici en rafale quelques-uns de ses attributs.

Énorme: mesure 6’5’’ et pèse près 280 livres, mais était malgré tout capable d’outboxer l’un des poids lourds les plus techniques et rapides en boxe pendant 5 rounds et demi à son dernier combat…

Compétitif: a fait la limite de 12 rounds avec Joseph Parker dans un combat bien plus serré que celui opposant ce dernier à Wilder. Oui, il a perdu au 1er round contre Browne, mais ça reste un cas isolé. Ce genre de coup de circuit arrive chez les lourds…

Entouré: on mentionnait Wilder, mais, preuve que Fa est solide, il a été le partenaire d’entraînement principal du terrifiant cogneur américain pendant des années…

Attentionné: triple père de famille, il a un fils, Ezra, touché par le spectre de l’autisme. Donnant à la cause, il fait de la sensibilisation, hors du ring, et même dedans, arborant le mot ‘Autism’ sur sa tenue de combat, comme le font les 4 frères Smith pour leur sœur…

Pas un «jambon»: c’est ma conclusion, arrêtez de dire ça. C’est extrêmement irrespectueux pour quiconque ayant le cran de monté sur un ring et surtout très fatigant pour parler d’un bon boxeur comme Fa qui aura une réelle chance de gagner, dans moins de deux mois.

vous pourriez aimer :

Lizbeth Crespo: l’élite bolivienne s’invite à Québec

Guido Vianello: «Makhmudov sera un combat facile»

Leïla Beaudoin prête à accomplir une deuxième quête

L’International PG: Divorce nuageux entre Shakur Stevenson et Top Rank

L’ascension incroyable de Bam Rodriguez

Édition Spéciale: Classement livre pour livre de boxe cubaine

L’International PG: Claggett persiste dans une victoire de Lopez

Abdullah Mason

Abdullah Mason: Cleveland peut enfin célébrer

Ryan Garcia et Devin Haney

L’International PG: Garcia suspendu, Haney ‘invaincu’

Steve Claggett

Steve Claggett: croyez-vous aux Dragons?

Teofimo Lopez promet de ne pas sous-estimer Claggett

Wilkens Mathieu: difficile à comparer, encore plus à prédire

L’International PG: que fera David Benavidez?

Makhmudov : le Lion revient dans la Jungle

Classement livre-pour-livre des meilleurs boxeurs sans couronne

Qui est le prochain pour Osleys Iglesias?

Butler-Volny : l’enjeu est énorme

April Hunter : qui chasse qui le 6 juin?

Osleys Iglesias : «Je n’ai peur de rien ni personne»

Butler-Volny : 15 experts se prononcent

Mbilli-Derevyanchenko : la carte de rêve de Matt Casavant

Jhon Orobio : le sprinteur marathonien

Steven Butler : «Il ne le voudra jamais plus que moi»

Sergiy Derevyanchenko : le Technicien arrive à Québec

Mbilli-Heffron : les 10 constats de la Conquête

Simon Kean mérite de vrais remerciements

L’International PG : Oleksandr Usyk est une légende vivante

Le prospect du mois de mai : Moses Itauma

Christopher Guerrero promet d’être «lui-même» à Shawinigan

Albert Ramirez en 4 questions : «nous capitaliserons le 25 mai»

L’International PG : Loma au sommet, Charlo au fond

La deuxième chance d’Adam Deines

Appréciez Canelo et Inoue tant que vous le pouvez

Avery Martin Duval : le prochain antihéros?

Plus qu’une simple victoire pour Thomas Chabot

Bazinyan-Phinn et l’art de «promoter»

«On en redemande» : 10 combats locaux à faire

La nouvelle vie de Mehmet Unal

Christian Mbilli à la reconquête des plaines?

Mark Heffron: «je veux battre le meilleur Mbilli»

Erik Bazinyan et le nouveau Super 6

Lani Daniels aimerait unifier avec Lepage-Joanisse

Erik Bazinyan : meilleur qu’on le pense?

Shakeel Phinn : Le camion-remorque jamaïcain

Homme de coin, partie V : l’école de la vie de Stéphane Joanisse

Mark Heffron : un cogneur britannique face à Mbilli

Nouvel entraîneur pour Thomas Chabot

Homme de coin, partie IV : l’ascension de Jessy Ross Thompson

Jamais 2 sans 3 pour devenir champion du monde

Qui sera la prochaine adversaire de Vany?

À 154 livres : la vie après Jermell Charlo

Matchmaking : l’art de créer la tempête parfaite

Résumé du 7 mars : les cogneurs et la championne

Cette fois c’est vrai

Butler-Rolls : Lou DiBella aura-t-il sa revanche?

Prédictions : Butler-Rolls divise les experts

Abril Vidal : plus qu’une adversaire

Homme de coin, partie III : Samuel Décarie-Drolet, l’enseignant de boxe

Les super-moyens

2024 : l’année du Dragon?

Homme de coin, partie II : la méthode « Mike Moffa »

Shakeel Phinn : maintenant ou jamais

Steven Butler : jusqu’au bout du rêve

Éditorial : Arthur Biyarslanov est le meilleur 140 livres au pays

Bazinyan vs. Phinn : combat local, enjeu mondial

Homme de coin, partie I : les 12 travaux de Marc Ramsay

Éditorial : 168 raisons de sourire

Shamil Khataev rejoint son frère avec tigres

Chabot 2024 : « plus intelligent, toujours spectaculaire »

Luis Santana, invaincu en 10 combats.

Luis Santana en quête de momentum

Bazinyan-Godoy : quoi se rappeler du 25 janvier?

Sept ans plus tard : Vany compte saisir sa deuxième chance

Le Grizzly accroche ses gants

Revoilà Artur

Bazinyan-Godoy : analyses et prédictions du 25 janvier

Retour vers le futur pour Avery Martin-Duval

Orobio-Fendero : la fratrie internationale

Mary Spencer : « Perdre me motive plus que gagner »

Wilkens Mathieu vise une année « Mike Tyson »

Beterbiev vs. Smith : les 13 prédictions du 13 janvier

Callum Smith : le connaissez-vous vraiment?

Rohan Murdock : « Vous avez choisi le mauvais gars »

Wilkens Mathieu : l’année recrue en cinq temps

Les pétards en 2023, l’explosion en 2024

L’éternelle quête d’Artur Beterbiev

Le dernier Tigre : à la rencontre d’Osleys Iglesias

Steve Claggett : des huées aux ovations

Christian Mbilli : le Canadien de classe mondiale

Fendero et Khataev : des recrues uniques en leur genre

Bazinyan et Mbilli : Deux tigres, un seul objectif

Mbilli-Góngora : ces gladiateurs des temps modernes

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Christopher Guerrero : « comme dans un jeu vidéo »

Christopher Guerrero : Le tigre rugit enfin

Mbilli : La résilience inscrite dans l’ADN