Mobile header

Beterbiev vs. Smith : les 13 prédictions du 13 janvier

Noé Cloutier - Punching Grace

Photo : Vincent Ethier – Selon certains, Artur Beterbiev, ici lors de la conférence de presse finale du combat, pourrait ce soir faire face au plus grand défi de sa carrière.

C’est aujourd’hui que vont finalement s’affronter Artur Beterbiev et Callum Smith dans un combat de championnat du monde unifié des mi-lourds. À quelques heures du grand soir du 13 janvier, Punching Grace est parti dans le pré et vous a récolté les prédictions de 13 intervenants du milieu.

Anson Wainwright : Ring Magazine

« Beterbiev est monstre chez les mi-lourds et Smith ressemble à une force de la nature depuis qu’il y est. Pour moi, c’est un combat 50/50 et vous pourriez facilement plaider en faveur de l’un ou l’autre homme. Beterbiev montre-t-il des signes d’usure? Smith sera-t-il rouillé? J’espère une victoire de Beterbiev, ce n’est rien contre Smith, car il semble que Beterbiev soit en voie d’affronter Bivol, un combat que je veux voir depuis longtemps. Cependant, je ne pense pas que nous le verrons, j’ai le sentiment que Smith bouleverse Beterbiev et se place à la place pour affronter Bivol. Beterbiev et Smith ont tous deux la main lourde. Mais je pense que Smith est meilleur qu’Anthony Yarde, qui a donné à Beterbiev un rude combat. Depuis, il a souffert d’une blessure à la mâchoire qui a nécessité une opération. Smith ne va pas démarrer lentement, ce qui ne permettra pas à Beterbiev d’imposer son rythme tôt. Je pense que Smith va finir par l’atteindre et lui faire mal, peut-être même envoyer le champion au plancher plus tôt que tard. Ainsi, il prendra confiance, augmentera le rythme et forcera l’arbitre à intervenir au septième round. » Smith en 7 rounds.

Réjean Tremblay : BPM Sports

« Moi, je pense que ça va être bien plus difficile que les gens pensent [pour Artur]. Il a 39 ans et on ne sait jamais quand l’âge peut commencer à frapper, dit-elle en citant le triste exemple d’Adonis Stevenson. Beterbiev est exceptionnel et je pense qu’il va gagner, mais encore là, ce ne sera pas facile. » Beterbiev en 10-11 rounds.

Frédéric Daigle : La Presse canadienne

« Le clan Smith est très confiant de l’emporter, voire même de le voir passer le K.-O. à Beterbiev. Je trouve ces prédictions très optimistes, pour rester poli. Oui, Smith a affronté Canelo Alvarez, mais à 168 livres. Chez les 175, ses adversaires n’étaient pas du tout de la trempe de Beterbiev. Même si ce dernier est rendu à bientôt 39 ans, je ne perçois pas de ralentissement chez lui. Il était en retard sur les cartes des juges contre Yarde? Soit! Il lui a passé le K.-O. quand il le fallait. Je pense que Smith connaîtra le même sort. Eddie Hearn ne voit pas ce combat dépasser 8 ou 9 rounds : il a raison. » Beterbiev en 7 rounds.

Marcos Villegas : Fight Hub TV

« Je m’attends à ce que Beterbiev mette de la pression dès le 1er round et s’affirmera tôt à la fois physiquement et mentalement contre Callum Smith. Smith devra avoir une garde serrée et faire attention à ne pas rester trop longtemps contre les cordes comme il l’a fait contre Canelo pour éviter que Beterbiev ne lui envoie des coups puissants. Bien que cela place Smith dans une bonne position pour contrer, cela le laisse également vulnérable tout au long du combat dans lequel il devra trouver l’équilibre entre cela, se déplacer et accrocher pour ainsi perturber le rythme du champion. Toutefois, si un Canelo plus petit était capable d’avancer vers Smith à 168 livres, je vois Beterbiev faire son chemin dans le combat. » Beterbiev gagnant.

Dave Lévesque : Journal de Montréal

« Beterbiev a couché chacun de ses 19 adversaires depuis ses débuts chez les pros. Callum Smith n’a jamais subi ce sort, il peut même se vanter d’avoir subi son seul revers par décision contre Canelo Alvarez. C’est donc toute une commande pour Beterbiev qui devrait néanmoins l’emporter dans l’effort. » Beterbiev gagnant.

Amílcar Barnett : Maestro A

« Bien qu’il soit principalement connu pour sa puissance de frappe et sa fiche parfaite de K.-O., Beterbiev est également l’un des boxeurs les plus talentueux du sport. Son plus grand attribut est peut-être son jeu de jambes, qu’il utilise pour mettre de la pression sur ses adversaires et également pour lancer des contre-attaques dévastatrices. Je crois que Smith n’est pas seulement un combattant de classe mondiale, mais qu’il est le meilleur mi-lourd britannique. Smith semble être encore plus fort à 175 qu’il ne l’était à 168 et le va le démontrer samedi. Cependant, je m’attends à ce que Beterbiev utilise son QI de boxe, ses compétences et son expérience pour briser systématiquement Smith. » Beterbiev en 11-12 rounds.

Cole Whiston : Boxing World Weekly

« Il semble un peu irrespectueux envers le champion unifié des poids lourds de supposer qu’un gars qui a passé sa carrière à 168 livres va soit : être le premier à tenir les 36 minutes complètes avec le champion ou avoir suffisamment de puissance pour l’achever. Surtout quand Smith n’est pas sur le ring depuis 2022. Beterbiev devrait l’achever dans la seconde moitié du combat, mais ne soyez pas surpris si Smith ne peut pas gérer la puissance tôt. » Beterbiev gagnant.

Laurent Poulin : Boxingtown Québec

« Callum Smith remportera 3 des 5 premiers rounds. Artur Beterbiev calculera les angles, les déplacements de Smith, sentira le ring et où sont les 4 coins. Puis à partir du 5e, il trappera sa proie comme l’a fait Canelo, mais Artur finit le show quand il voit la crainte dans les yeux d’un adversaire. » Beterbiev en 10 rounds.

Manny Montreal : Talking Boxing

« Je prédis une démolition et une foule pleine de visages inquiets et terrifiés. Regarder Baterbiev se battre, c’est développer de la sympathie pour ses adversaires. Il continuera sans relâche à exercer une pression menaçante et à infliger continuellement des coups durs, secs et douloureux. Arthur brisera l’homme qui a fait 12 rounds avec Canelo. » Beterbiev en moins de 10 rounds.

William Dumoulin : Boxing News QC

« Je crois que Smith va gagner les premiers rounds à l’aide d’un bon jab, mais plus le combat va avancer, plus Beterbiev va prendre contrôle. » Beterbiev en 11 rounds.

Anthony Marcotte : BPM Sports

« Il faut s’attendre à des feux d’artifice dans ce combat et c’est bien dur de croire qu’il se rendra à la limite. Je m’inquiète un peu de l’inactivité de Beterbiev, mais c’est la même chose pour son adversaire. Je ne crois pas que Beterbiev montre des signes d’essoufflement, malgré son âge. Il sera plus fort et plus gros que Smith dans le ring. L’Anglais ne sait pas ce qui l’attend. » Beterbiev par K.-O. en 5 rounds.

Matt Casavant : Punching Grace

« Il y a une raison de pourquoi tout le monde est excité pour ce combat. Callum Smith a énormément de force de frappe et il est très bon techniquement. Ceci étant dit, quand on regarde la carrière d’Artur Beterbiev : en début de combat des fois ça peut être un petit peu plus compliqué, mais plus le combat avance, plus il gagne en confiance. Il gagne donc énormément de combats par arrêt de l’arbitre en deuxième moitié de combat, ce qui veut dire que sa puissance n’existe pas que dans les trois premiers rounds : on doit faire attention tout le combat. Du côté de Smith, on sait que, défensivement, il a des lacunes. Bref, je pense que ça va être un combat excitant, mais que Beterbiev va l’emporter plus tard dans le combat ». Beterbiev en 8-9 rounds.

Noé Cloutier : Punching Grace

« Comme Marc Ramsay l’a mentionné, Callum Smith est l’un des rares boxeurs à ne pas avoir de lacunes majeures. Il est complet, possède un bon jab, une belle boxe, il frappe dur et semble toujours être deux têtes plus haut que ses adversaires. Oui, il s’est fait dominer par Canelo, mais ce dernier était sur une autre planète à ce moment-là. Smith, quant à lui, avait une coupe de poids atroce à faire et a subi une terrible blessure en début de combat. Mais peu importe, c’est du passé, car il est un homme nouveau à 175 livres. Je serais audacieux en disant que le gagnant de ce combat, peu importe qui il est, l’emportera face à Bivol. Toutefois, j’ai des frissons juste à penser à la prédiction d’Anson Wainwright. Je ne veux donc plus y penser ; le roi Artur veillera plus tard que jamais auparavant, visitera même le plancher au 4e round, mais avec moins d’une minute à faire, Michael Griffin n’aura d’autre choix que de venir à la rescousse du Britannique. » Un combat anthologique et une soirée magique, c’est ce qu’on souhaite tous, non? Beterbiev en 12 rounds.

vous pourriez aimer :

Makhmudov : le Lion revient dans la Jungle

Classement livre-pour-livre des meilleurs boxeurs sans couronne

Qui est le prochain pour Osleys Iglesias?

Butler-Volny : l’enjeu est énorme

April Hunter : qui chasse qui le 6 juin?

Osleys Iglesias : «Je n’ai peur de rien ni personne»

Butler-Volny : 15 experts se prononcent

Mbilli-Derevyanchenko : la carte de rêve de Matt Casavant

Jhon Orobio : le sprinteur marathonien

Steven Butler : «Il ne le voudra jamais plus que moi»

Sergiy Derevyanchenko : le Technicien arrive à Québec

Mbilli-Heffron : les 10 constats de la Conquête

Simon Kean mérite de vrais remerciements

L’International PG : Oleksandr Usyk est une légende vivante

Le prospect du mois de mai : Moses Itauma

Christopher Guerrero promet d’être «lui-même» à Shawinigan

Albert Ramirez en 4 questions : «nous capitaliserons le 25 mai»

L’International PG : Loma au sommet, Charlo au fond

La deuxième chance d’Adam Deines

Appréciez Canelo et Inoue tant que vous le pouvez

Avery Martin Duval : le prochain antihéros?

Plus qu’une simple victoire pour Thomas Chabot

Bazinyan-Phinn et l’art de «promoter»

«On en redemande» : 10 combats locaux à faire

La nouvelle vie de Mehmet Unal

Christian Mbilli à la reconquête des plaines?

Mark Heffron: «je veux battre le meilleur Mbilli»

Erik Bazinyan et le nouveau Super 6

Lani Daniels aimerait unifier avec Lepage-Joanisse

Erik Bazinyan : meilleur qu’on le pense?

Shakeel Phinn : Le camion-remorque jamaïcain

Homme de coin, partie V : l’école de la vie de Stéphane Joanisse

Les géants de Riyad se retrouvent à Shawinigan

Mark Heffron : un cogneur britannique face à Mbilli

Nouvel entraîneur pour Thomas Chabot

Homme de coin, partie IV : l’ascension de Jessy Ross Thompson

Jamais 2 sans 3 pour devenir champion du monde

Qui sera la prochaine adversaire de Vany?

À 154 livres : la vie après Jermell Charlo

Matchmaking : l’art de créer la tempête parfaite

Résumé du 7 mars : les cogneurs et la championne

Cette fois c’est vrai

Butler-Rolls : Lou DiBella aura-t-il sa revanche?

Prédictions : Butler-Rolls divise les experts

Abril Vidal : plus qu’une adversaire

Homme de coin, partie III : Samuel Décarie-Drolet, l’enseignant de boxe

Les super-moyens

2024 : l’année du Dragon?

Homme de coin, partie II : la méthode « Mike Moffa »

Shakeel Phinn : maintenant ou jamais

Steven Butler : jusqu’au bout du rêve

Éditorial : Arthur Biyarslanov est le meilleur 140 livres au pays

Bazinyan vs. Phinn : combat local, enjeu mondial

Homme de coin, partie I : les 12 travaux de Marc Ramsay

Éditorial : 168 raisons de sourire

Shamil Khataev rejoint son frère avec tigres

Chabot 2024 : « plus intelligent, toujours spectaculaire »

Luis Santana, invaincu en 10 combats.

Luis Santana en quête de momentum

Bazinyan-Godoy : quoi se rappeler du 25 janvier?

Sept ans plus tard : Vany compte saisir sa deuxième chance

Le Grizzly accroche ses gants

Revoilà Artur

Bazinyan-Godoy : analyses et prédictions du 25 janvier

Retour vers le futur pour Avery Martin-Duval

Orobio-Fendero : la fratrie internationale

Mary Spencer : « Perdre me motive plus que gagner »

Wilkens Mathieu vise une année « Mike Tyson »

Callum Smith : le connaissez-vous vraiment?

Rohan Murdock : « Vous avez choisi le mauvais gars »

Wilkens Mathieu : l’année recrue en cinq temps

Les pétards en 2023, l’explosion en 2024

L’éternelle quête d’Artur Beterbiev

Le dernier Tigre : à la rencontre d’Osleys Iglesias

Steve Claggett : des huées aux ovations

Christian Mbilli : le Canadien de classe mondiale

Fendero et Khataev : des recrues uniques en leur genre

Bazinyan et Mbilli : Deux tigres, un seul objectif

Mbilli-Góngora : ces gladiateurs des temps modernes

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Christopher Guerrero : « comme dans un jeu vidéo »

Christopher Guerrero : Le tigre rugit enfin

Mbilli : La résilience inscrite dans l’ADN