Mobile header

Édition Spéciale: Classement livre pour livre de boxe cubaine

Carlos Linares - La Hora del Boxeo

Photo : Punching Grace – En 2024, qui sont les 10 meilleurs boxeurs professionnels en provenance de la mythique école de boxe cubaine?

Ces dernières années, on a eu un grand afflux de boxeurs cubains dans l’arène professionnelle. Les routes choisies par ces jeunes athlètes qui quittent Cuba ou séjournent dans d’autres pays sont diverses, mais ils ont un point commun : ils portent avec eux un sac à dos rempli de rêves et d’espoirs.

De nos jours, il est rare de voir une carte d’envergure sans voir un combattant cubain en action. En fait, les talents de la boxe cubaine se sont tellement diversifiés que les promoteurs qui, auparavant, n’appréciaient pas ceux des «Grandes Antilles» ont changé d’avis.

Actuellement, on retrouve des talents cubains au sein d’écuries de hauts niveaux telles que Top Rank (Robeisy Ramirez), PBC (David Morrell Jr, Erislandy Lara), Matchroom Boxing (Andy Cruz), Queensberry Promotions (Jadier Herrera) ou encore Eye of the Tiger (Osleys Iglesias).

En fait, un ami et journaliste canadien qui est étroitement impliqué dans la boxe cubaine depuis l’avènement d’Osleys Iglesias dans son pays m’a demandé où je placerais le champion IBO dans un classement livre pour livre 100% cubain. J’ai donc entrepris de le créer (et de le défendre) en tenant compte de certains paramètres tels que sa carrière, les rivaux affrontés, les résultats les plus notables, la place dans le classement et même la progression probable.

1. Erislandy Lara

Fiche : 30-3-3, 18 K.-O.

‘The American Dream’, comme on l’appelle, va fêter les 15 ans de ses débuts professionnels et, bien qu’il soit presque à la fin de sa carrière, il reste le seul champion du monde «absolu» de Cuba à l’heure actuelle, détenant le titre mondial WBA des poids moyens (160 livres). Son combat le plus récent visait justement à défendre ledit titre en mars dernier et il l’a remporté rapidement en battant l’Australien Michael Zerafa par K.-O. au deuxième round. Au cours de sa carrière, il a affronté de grands noms tels que Canelo Álvarez, Alfredo Angulo, Jarrett Hurt, Brian Castano, etc. Il est sans aucun doute le boxeur cubain le plus titré de cette décennie. C’est pourquoi il doit être considéré comme le roi de cette liste.

2. David Morrell Jr

Fiche : 10-0, 9 K.-O.

Il est peut-être le boxeur cubain le plus talentueux de la génération actuelle, il est actuellement le champion régulier WBA dans la division des super-moyens. Il a des qualités athlétiques, une puissance brutale et un grand QI de boxe. Tout cela fait de lui un danger pour tous les rivaux qui lui font face… et qui rend donc difficile de trouver des boxeurs pour l’affronter. De nombreux sites spécialisés dans la boxe le voient comme un futur membre du classement (mondial) livre pour livre. Lors de son dernier combat, en décembre dernier, il a battu Sena Agbeko en deux rounds et combattra à nouveau le 3 août chez les mi-lourds.

3. Robeisy Ramírez

Fiche : 14-2, 9 K.-O.

‘El Tren’ est né avec un talent inné, incluant une maîtrise totale de la science de boxe cubaine. Il a une combativité qui fait de ses combats un pur divertissement. Sa carrière amateur a été spectaculaire, remportant la médaille d’or à deux Jeux olympiques. Actuellement, il est l’ancien champion du monde WBO à 126 livres. Mais, après sa dernière performance spectaculaire, en sous-carte de Teofimo-Claggett, contre le Mexicain Brandon Leon Benitez, la prochaine étape devrait être retour en championnat mondial.

4. Andy Cruz

Fiche : 3-0, 1 K.-O.

Peut-être que beaucoup seront surpris du classement élevé que j’accorde au champion olympique de Tokyo, avec une carrière professionnelle si courte. Mais son talent est si grand que de nombreux experts dans le domaine comme Dan Rafael assurent qu’il est actuellement en avance sur plusieurs Top-10 de sa division (135 lb). ‘The Diamond’ est sans aucun doute un joyau que Matchroom exploite intelligemment en le plaçant sur la voie rapide vers un combat pour le titre mondial. Cela pourrait même avoir lieu à la fin de cette année. Son talent est absolu et sa défensive est d’élite. Il peut devenir un solide champion de plusieurs divisions.

5. Osleys Iglesias

Fiche : 11-0, 10 K.-O.

‘El Tornado’ a finalement pu traverser l’Atlantique grâce au travail d’Eye of the Tiger qui a fait de lui l’un des boxeurs cubains dont on parle le plus en 2024. Son meilleur attribut est sans aucun doute sa formidable puissance, étant l’un des rares à pouvoir éteindre les lumières un seul coup. Il est actuellement champion du monde IBO des super-moyens et jusqu’à présent, cette année, il est monté sur le ring à deux reprises, remportant les deux percutantes victoires dès le premier round. Le dernier s’est produit il y a un peu plus d’un mois lorsqu’il a infligé l’un des K.-O. les plus spectaculaires de l’année au Russe Evgeny Shvedenko. Iglesias sera de retour au Canada le 17 août et nous serons tous impatients de voir ce qu’il nous réserve.

6. Frank Sánchez

Fiche : 24-1, 17 KO

C’est le poids lourd qui semble être le plus proche de devenir le premier champion poids lourd en provenance de Cuba. Sa dernière défaite par K.-O. contre Agit Kabayel l’a fait descendre de quelques marches dans ma liste, mais il se remet maintenant d’une arthroscopie du genou droit en raison d’une blessure subie lors de ce combat. Sa victoire la plus notoire a été celle contre le cogneur nigérien Efe Ajagba en 2021.

7. William Scull

Fiche : 22-0, 9 K.-O.

Ce super-moyen invaincu est classé numéro 1 par l’IBF et est l’aspirant obligatoire du champion ‘Canelo’ Alvarez depuis près de deux ans. Même si son palmarès ne comprend pas de grands noms, il montre une amélioration à chaque adversaire qu’il affronte. Sa victoire la plus notable a été contre le Russe Evgeny Shvedenko en 2022 et par décision.

8. Yoenis Téllez

Fiche : 8-0, 6 K.-O.

Il fait partie de ces cas atypiques de boxeurs cubains qui atteignent le niveau professionnel sans palmarès amateur. À seulement 24 ans, il est l’un des fleurons de la «nouvelle génération». Il s’est révélé au monde entier après être arrivé comme un négligé et avoir infligé un K.-O. terrifiant à l’Espagnol Sergio Garcia en sous-carte de Spence-Crawford. Il est entraîné par le légendaire Ronnie Shields et partage un gymnase avec Morrell Jr. Pour toutes ces raisons, plusieurs spécialistes le considèrent comme un futur champion du monde des super-mi-moyens.

9. Lenier Péro

Fiche : 11-0, 8 K.-O.

Un autre poids lourd cubain très bien classé (#5) par la WBA. Même s’il a eu du mal à trouver des adversaires ces derniers temps, il devrait à un moment donné remporter les grands combats. Il a un grand palmarès amateur et est très populaire au sein de la communauté cubaine.

10. Jadier Herrera

Fiche : 15-0, 13 K.-O.

Finalement, l’athlète de 21 ans possède un superbe palmarès pour son âge. Il a commencé sa carrière en tant que professionnel au Qatar et son talent l’a amené à être embauché par Queensberry Promotions.

Il a un bel avenir à 130 livres…

vous pourriez aimer :

Lizbeth Crespo: l’élite bolivienne s’invite à Québec

Guido Vianello: «Makhmudov sera un combat facile»

Leïla Beaudoin prête à accomplir une deuxième quête

L’International PG: Divorce nuageux entre Shakur Stevenson et Top Rank

L’ascension incroyable de Bam Rodriguez

L’International PG: Claggett persiste dans une victoire de Lopez

Abdullah Mason

Abdullah Mason: Cleveland peut enfin célébrer

Ryan Garcia et Devin Haney

L’International PG: Garcia suspendu, Haney ‘invaincu’

Steve Claggett

Steve Claggett: croyez-vous aux Dragons?

Teofimo Lopez promet de ne pas sous-estimer Claggett

Wilkens Mathieu: difficile à comparer, encore plus à prédire

L’International PG: que fera David Benavidez?

Makhmudov : le Lion revient dans la Jungle

Classement livre-pour-livre des meilleurs boxeurs sans couronne

Qui est le prochain pour Osleys Iglesias?

Butler-Volny : l’enjeu est énorme

April Hunter : qui chasse qui le 6 juin?

Osleys Iglesias : «Je n’ai peur de rien ni personne»

Butler-Volny : 15 experts se prononcent

Mbilli-Derevyanchenko : la carte de rêve de Matt Casavant

Jhon Orobio : le sprinteur marathonien

Steven Butler : «Il ne le voudra jamais plus que moi»

Sergiy Derevyanchenko : le Technicien arrive à Québec

Mbilli-Heffron : les 10 constats de la Conquête

Simon Kean mérite de vrais remerciements

L’International PG : Oleksandr Usyk est une légende vivante

Le prospect du mois de mai : Moses Itauma

Christopher Guerrero promet d’être «lui-même» à Shawinigan

Albert Ramirez en 4 questions : «nous capitaliserons le 25 mai»

L’International PG : Loma au sommet, Charlo au fond

La deuxième chance d’Adam Deines

Appréciez Canelo et Inoue tant que vous le pouvez

Avery Martin Duval : le prochain antihéros?

Plus qu’une simple victoire pour Thomas Chabot

Bazinyan-Phinn et l’art de «promoter»

«On en redemande» : 10 combats locaux à faire

La nouvelle vie de Mehmet Unal

Christian Mbilli à la reconquête des plaines?

Mark Heffron: «je veux battre le meilleur Mbilli»

Erik Bazinyan et le nouveau Super 6

Lani Daniels aimerait unifier avec Lepage-Joanisse

Erik Bazinyan : meilleur qu’on le pense?

Shakeel Phinn : Le camion-remorque jamaïcain

Homme de coin, partie V : l’école de la vie de Stéphane Joanisse

Les géants de Riyad se retrouvent à Shawinigan

Mark Heffron : un cogneur britannique face à Mbilli

Nouvel entraîneur pour Thomas Chabot

Homme de coin, partie IV : l’ascension de Jessy Ross Thompson

Jamais 2 sans 3 pour devenir champion du monde

Qui sera la prochaine adversaire de Vany?

À 154 livres : la vie après Jermell Charlo

Matchmaking : l’art de créer la tempête parfaite

Résumé du 7 mars : les cogneurs et la championne

Cette fois c’est vrai

Butler-Rolls : Lou DiBella aura-t-il sa revanche?

Prédictions : Butler-Rolls divise les experts

Abril Vidal : plus qu’une adversaire

Homme de coin, partie III : Samuel Décarie-Drolet, l’enseignant de boxe

Les super-moyens

2024 : l’année du Dragon?

Homme de coin, partie II : la méthode « Mike Moffa »

Shakeel Phinn : maintenant ou jamais

Steven Butler : jusqu’au bout du rêve

Éditorial : Arthur Biyarslanov est le meilleur 140 livres au pays

Bazinyan vs. Phinn : combat local, enjeu mondial

Homme de coin, partie I : les 12 travaux de Marc Ramsay

Éditorial : 168 raisons de sourire

Shamil Khataev rejoint son frère avec tigres

Chabot 2024 : « plus intelligent, toujours spectaculaire »

Luis Santana, invaincu en 10 combats.

Luis Santana en quête de momentum

Bazinyan-Godoy : quoi se rappeler du 25 janvier?

Sept ans plus tard : Vany compte saisir sa deuxième chance

Le Grizzly accroche ses gants

Revoilà Artur

Bazinyan-Godoy : analyses et prédictions du 25 janvier

Retour vers le futur pour Avery Martin-Duval

Orobio-Fendero : la fratrie internationale

Mary Spencer : « Perdre me motive plus que gagner »

Wilkens Mathieu vise une année « Mike Tyson »

Beterbiev vs. Smith : les 13 prédictions du 13 janvier

Callum Smith : le connaissez-vous vraiment?

Rohan Murdock : « Vous avez choisi le mauvais gars »

Wilkens Mathieu : l’année recrue en cinq temps

Les pétards en 2023, l’explosion en 2024

L’éternelle quête d’Artur Beterbiev

Le dernier Tigre : à la rencontre d’Osleys Iglesias

Steve Claggett : des huées aux ovations

Christian Mbilli : le Canadien de classe mondiale

Fendero et Khataev : des recrues uniques en leur genre

Bazinyan et Mbilli : Deux tigres, un seul objectif

Mbilli-Góngora : ces gladiateurs des temps modernes

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Christopher Guerrero : « comme dans un jeu vidéo »

Christopher Guerrero : Le tigre rugit enfin

Mbilli : La résilience inscrite dans l’ADN