Mobile header

Butler-Volny : l’enjeu est énorme

Laurent Poulin - Boxingtown Québec

Photo : Vincent Ethier – Steven Butler (34-4-1, 28 K.-O.) et Patrice Volny (18-1, 12 K.-O.) s’affronteront enfin ce soir, 6 juin, au 1 de l’avenue du Casino, où 1 seul régnera.

«Être à la croisée des chemins», au sens figuré, se définit comme suit : «Être à un moment de sa vie où on doit faire un choix délicat.»

Ça, c’est la définition que j’ai trouvée sur Google. Sauf qu’en boxe, il n’y a rien de délicat à dire que «les deux boxeurs sont à la croisée des chemins». L’expression est souvent utilisée à tort et à travers pour mousser un combat, mais dans ce dossier précis, on ne pourrait trouver mieux.

Ce combat n’aurait pas été possible il y a 4 ans, les deux boxeurs devaient aller tester l’eau chaude de l’international et se frotter aux meilleurs boxeurs de la planète avant de nous donner ce duel inévitable et demandé par tous.

Steven Butler : il n’a plus le droit de perdre

Steven Butler est passé chez les pros avec l’intention de devenir champion du monde et de marquer l’histoire de la boxe. Ce sera son 40e combat en carrière et même si le cliché est trop souvent utilisé, il n’a plus le luxe de perdre un combat. Son histoire n’est pas banale pour un boxeur âgé de seulement 28 ans, défait par K.-O. contre Brandon Cook, premier championnat du monde au Japon en 2019, retour désastreux contre Jose de Jesus Macias, deuxième revers en championnat du monde en Californie en 2023… Malheureusement, toutes ses défaites ont en commun qu’elles sont survenues pour un K.-O. dévastateur et en 2024, ce n’est plus autorisé de perdre à répétition par K.-O.

«En boxe, un boxeur est aussi bon que sa dernière performance.» – Proverbe latin

Dans ma carrière d’expert de boxe québécoise, j’ai vu Joachim Alcine et Adonis Stevenson s’exiler en sol américain et tout sacrifier pour devenir champions du monde. C’est avec cet objectif que Butler s’entraîne maintenant John Scully. Toute sa vie est maintenant concentrée sur la boxe et son objectif de devenir champion de monde.

«Je n’ai pas envie de me dire dans cinq ans, j’aurais pu faire ou dû faire ça ou ça autrement. J’essaie tout et je crois encore très fort en moi. C’est toujours difficile d’encaisser une défaite. Mon objectif n’est pas de devenir millionnaire, je veux être champion du monde», a dit Butler, en entrevue avec Dave Lévesque.

Pour Steven Butler, une défaite serait catastrophique, finit les grosses bourses, finit les classements et fini le rêve de devenir champion du monde.

Patrice Volny : 4 combats en 5 ans

J’essaie d’être présent à chaque combat de celui qui se fait appeler ‘Vicious’. J’adore notre version canadienne de Paul Williams. Un boxeur avec de grands bras qui arrive à être aussi efficace en courte, moyenne et longue distance.

Patrice est maintenant âgé de 34 ans… et il cumule que 19 combats en carrière. Pour une raison que je ne m’explique pas, Volny n’arrive pas à accumuler les victoires et profiter du momentum suivant ses succès sur le ring.

J’ai eu le cœur brisé, Volny affrontait Esquiva Falcao pour devenir aspirant obligatoire au titre des moyens de l’IBF alors détenu par Gennadiy Golovkin. Volny fidèle à son habitude avait commencé lentement son combat face au Brésilien, puis est arrivé un coup de tête accidentel et les juges ont vu Falcao l’emporter par un point. Dommage pour Volny qui était en contrôle du combat et avait sa stratégie pour augmenter le rythme vers les rounds de championnat.

«À mes yeux, Patrice est encore invaincu. On n’était à deux rounds de plus de remporter un combat qui s’est terminé à cause d’un bête accident», a récemment dit l’homme de coin et gérant de Volny, Éric Bélanger, en entrevue avec Punching Grace.

Bref, défaite crève-cœur et au lieu de profiter de la visibilité des télés américaines et remonter rapidement sur le ring, Volny a pris une année sabbatique en 2022 pour se battre qu’une seule fois en 2023 face à Abraham Juárez Ramirez à la Place Bell.

Approchant maintenant la mi-trentaine, avec une carrière qui ne lève pas au niveau du nombre de combats par année et de la qualité des adversaires, Patrice Volny n’a pas luxe de subir la défaite face à Steven Butler.

Un soir sans lendemain

Régis Lévesque pense revenir à la vie pour ne pas manquer cette soirée du 6 juin prochain. Deux boxeurs classés dans le top 20 chez les poids moyens, Volny qui veut se venger d’avoir été boudé par les promoteurs locaux lors de son passage chez les pros contre un Butler prêt à tout qui n’a plus le droit de perdre.

Je ne voudrais pas être celui qui établit les cotes pour ce combat à Mise-o-jeu…

Mais pour l’aider, ma prédiction est juste ICI.

vous pourriez aimer :

Makhmudov : le Lion revient dans la Jungle

Classement livre-pour-livre des meilleurs boxeurs sans couronne

Qui est le prochain pour Osleys Iglesias?

April Hunter : qui chasse qui le 6 juin?

Osleys Iglesias : «Je n’ai peur de rien ni personne»

Butler-Volny : 15 experts se prononcent

Mbilli-Derevyanchenko : la carte de rêve de Matt Casavant

Jhon Orobio : le sprinteur marathonien

Steven Butler : «Il ne le voudra jamais plus que moi»

Sergiy Derevyanchenko : le Technicien arrive à Québec

Mbilli-Heffron : les 10 constats de la Conquête

Simon Kean mérite de vrais remerciements

L’International PG : Oleksandr Usyk est une légende vivante

Le prospect du mois de mai : Moses Itauma

Christopher Guerrero promet d’être «lui-même» à Shawinigan

Albert Ramirez en 4 questions : «nous capitaliserons le 25 mai»

L’International PG : Loma au sommet, Charlo au fond

La deuxième chance d’Adam Deines

Appréciez Canelo et Inoue tant que vous le pouvez

Avery Martin Duval : le prochain antihéros?

Plus qu’une simple victoire pour Thomas Chabot

Bazinyan-Phinn et l’art de «promoter»

«On en redemande» : 10 combats locaux à faire

La nouvelle vie de Mehmet Unal

Christian Mbilli à la reconquête des plaines?

Mark Heffron: «je veux battre le meilleur Mbilli»

Erik Bazinyan et le nouveau Super 6

Lani Daniels aimerait unifier avec Lepage-Joanisse

Erik Bazinyan : meilleur qu’on le pense?

Shakeel Phinn : Le camion-remorque jamaïcain

Homme de coin, partie V : l’école de la vie de Stéphane Joanisse

Les géants de Riyad se retrouvent à Shawinigan

Mark Heffron : un cogneur britannique face à Mbilli

Nouvel entraîneur pour Thomas Chabot

Homme de coin, partie IV : l’ascension de Jessy Ross Thompson

Jamais 2 sans 3 pour devenir champion du monde

Qui sera la prochaine adversaire de Vany?

À 154 livres : la vie après Jermell Charlo

Matchmaking : l’art de créer la tempête parfaite

Résumé du 7 mars : les cogneurs et la championne

Cette fois c’est vrai

Butler-Rolls : Lou DiBella aura-t-il sa revanche?

Prédictions : Butler-Rolls divise les experts

Abril Vidal : plus qu’une adversaire

Homme de coin, partie III : Samuel Décarie-Drolet, l’enseignant de boxe

Les super-moyens

2024 : l’année du Dragon?

Homme de coin, partie II : la méthode « Mike Moffa »

Shakeel Phinn : maintenant ou jamais

Steven Butler : jusqu’au bout du rêve

Éditorial : Arthur Biyarslanov est le meilleur 140 livres au pays

Bazinyan vs. Phinn : combat local, enjeu mondial

Homme de coin, partie I : les 12 travaux de Marc Ramsay

Éditorial : 168 raisons de sourire

Shamil Khataev rejoint son frère avec tigres

Chabot 2024 : « plus intelligent, toujours spectaculaire »

Luis Santana, invaincu en 10 combats.

Luis Santana en quête de momentum

Bazinyan-Godoy : quoi se rappeler du 25 janvier?

Sept ans plus tard : Vany compte saisir sa deuxième chance

Le Grizzly accroche ses gants

Revoilà Artur

Bazinyan-Godoy : analyses et prédictions du 25 janvier

Retour vers le futur pour Avery Martin-Duval

Orobio-Fendero : la fratrie internationale

Mary Spencer : « Perdre me motive plus que gagner »

Wilkens Mathieu vise une année « Mike Tyson »

Beterbiev vs. Smith : les 13 prédictions du 13 janvier

Callum Smith : le connaissez-vous vraiment?

Rohan Murdock : « Vous avez choisi le mauvais gars »

Wilkens Mathieu : l’année recrue en cinq temps

Les pétards en 2023, l’explosion en 2024

L’éternelle quête d’Artur Beterbiev

Le dernier Tigre : à la rencontre d’Osleys Iglesias

Steve Claggett : des huées aux ovations

Christian Mbilli : le Canadien de classe mondiale

Fendero et Khataev : des recrues uniques en leur genre

Bazinyan et Mbilli : Deux tigres, un seul objectif

Mbilli-Góngora : ces gladiateurs des temps modernes

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Christopher Guerrero : « comme dans un jeu vidéo »

Christopher Guerrero : Le tigre rugit enfin

Mbilli : La résilience inscrite dans l’ADN