Mobile header

La deuxième chance d’Adam Deines

Laurent Poulin - Boxingtown Québec

Photo : Osleys Iglesias – Pour se préparer à affronter un tigre, l’aspirant mondial Adam Deines (23-2-1, 14 K.-O.) a mis les gants avec un autre tigre, soit le super-moyen format géant Osleys Iglesias, s’entraînant et vivant également en l’Allemagne.

Je porte un intérêt particulier au classement des 175 livres. La raison est plutôt simple : Artur Beterbiev vieillit et son corps commence à le lâcher. Le jour où le meilleur boxeur de l’histoire du Canada prendra sa retraite et laissera les titres vacants n’est pas loin.

Je ne suis pas le seul à lire la situation ainsi, David Benavidez monte chez les 175 livres pour affronter Oleksandr Gvodzyk afin de devenir l’aspirant obligatoire à un éventuel duel entre Beterbiev et Bivol. De même, David Morrell fera ses débuts chez les mi-lourds contre un autre ancien adversaire de Beterbiev, Ravivoje ‘Hot Rod’ Kalajdzic, pour l’un des nombreux titres de la WBA.

La WBO n’est pas en reste, et c’est là que le Québec intervient. Le protégé d’EOTTM Albert Ramirez, classé 4e par la WBO, affrontera le boxeur allemand Adam Deines (23-2-1, 14 KOs), qui mérite tout notre respect pour avoir tenu 10 rounds debout face à Artur Beterbiev. C’est plus que Marcus Browne, Joe Smith, Callum Smith, Callum Johnson et Anthony Yarde.

Cette énumération confirme mon point et l’endurance d’Adam Deines.

Le combat aura lieu le 25 mai prochain à Shawinigan. Le nom d’Albert Ramirez commence à circuler comme éventuel adversaire de Dimitry Bivol si la réparation du ménisque de Beterbiev prend du temps.

Revenons à mon dossier, Adam Deines vs Albert Ramirez… ou le numéro 4 contre le numéro 5 de la WBO à Shawinigan.

Qui est Adam Deines?

Deines (23-2-1, 14 KOs) est un boxeur allemand qui est passé professionnel en 2015. Il remporte 17 de ses 18 premiers combats. Le gaucher connaît sa première défaite en combat éliminatoire IBF face au boxeur chinois Fanlong Meng (UD12). Meng se blesse en attendant son combat contre Artur Beterbiev, et Deines lève la main pour le remplacer.

«Nous avons travaillé dur pour pouvoir organiser ce combat, car il aura un impact majeur dans la division des mi-lourds. Le vainqueur devrait réussir à se positionner au 1er ou 2e rang mondial et ainsi être en excellente position pour devenir aspirant obligatoire au champion en titre» – Camille Estephan.

Fiche technique

Adam Deines est entraîné par l’ancien boxeur professionnel Dirk Dzemski. Il est né en Sibérie, mais sa nationalité est allemande. Là-bas, il met souvent les gants avec un autre boxeur d’EOTTM, Osleys Iglesias (ils ont le même gérant). Bref, c’est un boxeur durable et gaucher, mais qui a tendance à passer en mode survie s’il sent que son adversaire est meilleur que lui. Il n’a pas remporté de round contre Meng et Beterbiev et considère sa longévité dans le combat comme une victoire morale.

«Je vais boxer comme d’habitude, mais je veux que ça se termine rapidement. Je suis préparé pour 10 voire 12 rounds, mais j’adore trouver l’occasion de mettre mon adversaire KO. À Shawinigan, je veux montrer ce que je peux vraiment faire et surtout, démontrer que j’ai ce qu’il faut pour devenir champion du monde» – Albert Ramirez, traduit d’un article d’Emmanuel Chaparro.

Il y a une logique implacable derrière le choix de Deines : il arrive avec un classement avantageux à la WBO, alors que les titres finiront par être vacants. Il a résisté à Fanlong Meng et Artur Beterbiev, ce qui ressemble à une dernière chance pour lui de tenter une épopée vers un combat de championnat. Attendez-vous à ce que le vainqueur de ce combat reçoive rapidement une offre pour affronter Joshua Buatsi dans un combat éliminatoire final de la WBO. Je me trompe rarement en boxe, et je peux vous dire que ce combat contre Deines est le dernier arrêt avant un très grand défi pour Albert Ramirez.

Même s’il est très bon, Albert Ramirez n’est pas Artur Beterbiev, et Deines croit en ses chances de l’emporter. C’est un boxeur avec un style et une stratégie différente que l’on verra contre Albert Ramirez. Même que c’est un boxeur amélioré, selon ses dires.

«J’attends ce combat avec impatience pour montrer au monde que j’ai appris de la défaite de Beterbiev et que je suis maintenant prêt à devenir champion du monde. Je viens pour le K.-O. et dans tous les cas je vais tout donner pour être vainqueur le 25 mai» – Adam Deines.

Ma prédiction : 

Je n’ai aucun problème à me mouiller, Albert Ramirez l’emportera aux juges par décision unanime…

Et en plus de vous donner la chance de rentabiliser votre soirée avec Mise-o-jeu, j’ai aussi les meilleurs billets : go.eottm.com/PoulinMai2024.

vous pourriez aimer :

Simon Kean mérite de vrais remerciements

L’International PG : Oleksandr Usyk est une légende vivante

Le prospect du mois de mai : Moses Itauma

Christopher Guerrero promet d’être «lui-même» à Shawinigan

Albert Ramirez en 4 questions : «nous capitaliserons le 25 mai»

L’International PG : Loma au sommet, Charlo au fond

Appréciez Canelo et Inoue tant que vous le pouvez

Avery Martin Duval : le prochain antihéros?

Plus qu’une simple victoire pour Thomas Chabot

Bazinyan-Phinn et l’art de «promoter»

«On en redemande» : 10 combats locaux à faire

La nouvelle vie de Mehmet Unal

Christian Mbilli à la reconquête des plaines?

Mark Heffron: «je veux battre le meilleur Mbilli»

Erik Bazinyan et le nouveau Super 6

Lani Daniels aimerait unifier avec Lepage-Joanisse

Erik Bazinyan : meilleur qu’on le pense?

Shakeel Phinn : Le camion-remorque jamaïcain

Homme de coin, partie V : l’école de la vie de Stéphane Joanisse

Les géants de Riyad se retrouvent à Shawinigan

Mark Heffron : un cogneur britannique face à Mbilli

Nouvel entraîneur pour Thomas Chabot

Homme de coin, partie IV : l’ascension de Jessy Ross Thompson

Jamais 2 sans 3 pour devenir champion du monde

Qui sera la prochaine adversaire de Vany?

À 154 livres : la vie après Jermell Charlo

Matchmaking : l’art de créer la tempête parfaite

Résumé du 7 mars : les cogneurs et la championne

Cette fois c’est vrai

Butler-Rolls : Lou DiBella aura-t-il sa revanche?

Prédictions : Butler-Rolls divise les experts

Abril Vidal : plus qu’une adversaire

Homme de coin, partie III : Samuel Décarie-Drolet, l’enseignant de boxe

Les super-moyens

2024 : l’année du Dragon?

Homme de coin, partie II : la méthode « Mike Moffa »

Shakeel Phinn : maintenant ou jamais

Steven Butler : jusqu’au bout du rêve

Éditorial : Arthur Biyarslanov est le meilleur 140 livres au pays

Bazinyan vs. Phinn : combat local, enjeu mondial

Homme de coin, partie I : les 12 travaux de Marc Ramsay

Éditorial : 168 raisons de sourire

Shamil Khataev rejoint son frère avec tigres

Chabot 2024 : « plus intelligent, toujours spectaculaire »

Luis Santana, invaincu en 10 combats.

Luis Santana en quête de momentum

Bazinyan-Godoy : quoi se rappeler du 25 janvier?

Sept ans plus tard : Vany compte saisir sa deuxième chance

Le Grizzly accroche ses gants

Revoilà Artur

Bazinyan-Godoy : analyses et prédictions du 25 janvier

Retour vers le futur pour Avery Martin-Duval

Orobio-Fendero : la fratrie internationale

Mary Spencer : « Perdre me motive plus que gagner »

Wilkens Mathieu vise une année « Mike Tyson »

Beterbiev vs. Smith : les 13 prédictions du 13 janvier

Callum Smith : le connaissez-vous vraiment?

Rohan Murdock : « Vous avez choisi le mauvais gars »

Wilkens Mathieu : l’année recrue en cinq temps

Les pétards en 2023, l’explosion en 2024

L’éternelle quête d’Artur Beterbiev

Le dernier Tigre : à la rencontre d’Osleys Iglesias

Steve Claggett : des huées aux ovations

Christian Mbilli : le Canadien de classe mondiale

Fendero et Khataev : des recrues uniques en leur genre

Bazinyan et Mbilli : Deux tigres, un seul objectif

Mbilli-Góngora : ces gladiateurs des temps modernes

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Christopher Guerrero : « comme dans un jeu vidéo »

Christopher Guerrero : Le tigre rugit enfin

Mbilli : La résilience inscrite dans l’ADN