Mobile header

Qui est le prochain pour Osleys Iglesias?

Noé Cloutier - Punching Grace

Photo : Vincent Ethier – Osleys Iglesias (11-0, 10 K.-O.) a de nouveau fait honneur à son surnom ‘El Tornado’ en arrêtant violemment Evgeny Shvedenko (16-2-1, 7 K.-O.) dès le 1er round.

J’aurais aimé écrire sur la finale du 6 juin. C’était une belle bagarre toute québécoise. Cependant, les mots me manquent…

Je manque de mots pour parler de Steven Butler. Je lui souhaite une revanche, mais le «je pense qu’on va passer à autre chose» d’Éric Bélanger m’en fait douter.

Également…

Je manque de mots pour parler de Patrice Volny. Je lui souhaite le combat international qu’il espère, mais la gestion de sa carrière par Lee Baxter Promotions m’en fait douter.

Heureusement, j’ai un mot pour parler d’Osleys Iglesias : TERRIFIANT.

Aussi viral que brutal

C’était déjà impressionnant de voir  le champion IBO liquider Marcelo Coceres en mars. Trois mois plus tard, on s’attendait tous à ce qu’Evgeny Shvedenko le fasse – au moins – travailler plus d’un round.

Mais non, la Tornade Iglesias ne fut que plus dévastatrice.

Ce fut à la fois percutant et enivrant. En 24h, plus d’un million de personnes (sur X uniquement) avaient visionné le K.-O. et les inquiétantes convulsions causés par le main droite cubaine.

Avant le combat, Camille Estephan racontait à Anson Wainwright du Ring Magazine qu’Iglesias était le secret le mieux gardé du sport. Le secret sort du sac, mais la situation demeure imparfaite. Qui diable voudra maintenant affronter son protégé?

«Bonne chance au prochain matchmaker», disait Laurent Poulin.

Chance étant déjà offerte, j’offre donc quant à moi 5 suggestions relativement réalistes de prochain adversaire pour Osleys Iglesias.

Trevor McCumby (28-0, 21 K.-O.)

Son nom résonne pour plusieurs raisons. C’est un ex-protégé de Golden Boy, Top Rank et même EOTTM, le temps de quelques jours (en 2021). Fort de 25 victoires en tant que mi-lourd, il s’est absenté du ring pendant 4 ans et demi pour y revenir, mais chez les super-moyens. Depuis, il a remporté 3 victoires et est maintenant classé 11e par la WBA. Sa catégorie de poids a changé, mais son numéro de téléphone est peut-être le même. Camille Estephan pourrait donc appeler McCumby qui lui, après 13 ans chez les pros, pourrait envisager de répondre s’il veut enfin amener sa carrière quelque part.

Shakeel Phinn (26-3-2, 17 K.-O.)

BOOM. Un combat local. Il aimerait sans doute mieux une revanche contre Bazinyan, mais ‘Bzo’ va apparemment d’abord nager en eaux internationales. Iglesias a quand même un titre IBO et un 9e rang WBC, où Phinn se retrouve au 21e échelon. Il a beau avoir commencé la boxe sur le tard, mais à l’aube de ses 34 ans, le Juggernaut de Jamaïque peut-il réellement se permettre de refuser une telle opportunité?

Pavel Silyagin (14-0-1, 7 K.-O.)

On amène un autre Russe, cette fois invaincu. Si ma mémoire est bonne, il était classé 10e par le Ring Magazine… jusqu’à son match nul controversé face à Shvedenko. Depuis, il a rebondi en arrêtant un gars invaincu dès le 1er round face. Autres faits d’armes intéressants : il a fait 12 rounds avec Chilemba (comme Iglesias), il a affronté Jose de Jesus Macias (comme la ½ du Québec), il a vaincu Jose de Jesus Macias (comme le ¼ du Québec) et il est classé 14e WBA!

Shawn McCalman (15-1, 7 K.-O.)

Appelez Kathy Duva, c’est le candidat parfait. D’abord, ‘The Amazing’ est américain. De deux, sa seule défaite est une décision compétitive face à Diego Pacheco diffusée sur DAZN. On refait le bon vieux truc qu’on a fait avec Coceres et Shvedenko, on amène un gars qui a donné des maux de tête à l’élite et on espère le pulvériser pour prouver qu’on est meilleur.

Roamer Angulo (28-3, 23 K.-O.)

Au jeu des comparaisons, Angulo est solide ; 12 rounds face à ‘Zurdo’ Ramirez, 10 rounds face à Benavidez et 10 autres face à Berlanga. Il a déjà combattu dans 9 pays et est invaincu dans 8 d’entre-deux, il ne serait donc pas effrayé d’en tester un 10e. Et puis, le Québec aime les Colombiens. Si on amène Angulo, on pourra glisser Jhon Orobio en sous-carte. Les droits de télédiffusion seraient si populaires en Amérique latine que Matt Casavant n’aurait pas le choix de peaufiner son espagnol pour répondre à la demande.

Maintenant, voyons qui se lève pour entrer dans l’œil de la Tornade…

vous pourriez aimer :

Makhmudov : le Lion revient dans la Jungle

Classement livre-pour-livre des meilleurs boxeurs sans couronne

Butler-Volny : l’enjeu est énorme

April Hunter : qui chasse qui le 6 juin?

Osleys Iglesias : «Je n’ai peur de rien ni personne»

Butler-Volny : 15 experts se prononcent

Mbilli-Derevyanchenko : la carte de rêve de Matt Casavant

Jhon Orobio : le sprinteur marathonien

Steven Butler : «Il ne le voudra jamais plus que moi»

Sergiy Derevyanchenko : le Technicien arrive à Québec

Mbilli-Heffron : les 10 constats de la Conquête

Simon Kean mérite de vrais remerciements

L’International PG : Oleksandr Usyk est une légende vivante

Le prospect du mois de mai : Moses Itauma

Christopher Guerrero promet d’être «lui-même» à Shawinigan

Albert Ramirez en 4 questions : «nous capitaliserons le 25 mai»

L’International PG : Loma au sommet, Charlo au fond

La deuxième chance d’Adam Deines

Appréciez Canelo et Inoue tant que vous le pouvez

Avery Martin Duval : le prochain antihéros?

Plus qu’une simple victoire pour Thomas Chabot

Bazinyan-Phinn et l’art de «promoter»

«On en redemande» : 10 combats locaux à faire

La nouvelle vie de Mehmet Unal

Christian Mbilli à la reconquête des plaines?

Mark Heffron: «je veux battre le meilleur Mbilli»

Erik Bazinyan et le nouveau Super 6

Lani Daniels aimerait unifier avec Lepage-Joanisse

Erik Bazinyan : meilleur qu’on le pense?

Shakeel Phinn : Le camion-remorque jamaïcain

Homme de coin, partie V : l’école de la vie de Stéphane Joanisse

Les géants de Riyad se retrouvent à Shawinigan

Mark Heffron : un cogneur britannique face à Mbilli

Nouvel entraîneur pour Thomas Chabot

Homme de coin, partie IV : l’ascension de Jessy Ross Thompson

Jamais 2 sans 3 pour devenir champion du monde

Qui sera la prochaine adversaire de Vany?

À 154 livres : la vie après Jermell Charlo

Matchmaking : l’art de créer la tempête parfaite

Résumé du 7 mars : les cogneurs et la championne

Cette fois c’est vrai

Butler-Rolls : Lou DiBella aura-t-il sa revanche?

Prédictions : Butler-Rolls divise les experts

Abril Vidal : plus qu’une adversaire

Homme de coin, partie III : Samuel Décarie-Drolet, l’enseignant de boxe

Les super-moyens

2024 : l’année du Dragon?

Homme de coin, partie II : la méthode « Mike Moffa »

Shakeel Phinn : maintenant ou jamais

Steven Butler : jusqu’au bout du rêve

Éditorial : Arthur Biyarslanov est le meilleur 140 livres au pays

Bazinyan vs. Phinn : combat local, enjeu mondial

Homme de coin, partie I : les 12 travaux de Marc Ramsay

Éditorial : 168 raisons de sourire

Shamil Khataev rejoint son frère avec tigres

Chabot 2024 : « plus intelligent, toujours spectaculaire »

Luis Santana, invaincu en 10 combats.

Luis Santana en quête de momentum

Bazinyan-Godoy : quoi se rappeler du 25 janvier?

Sept ans plus tard : Vany compte saisir sa deuxième chance

Le Grizzly accroche ses gants

Revoilà Artur

Bazinyan-Godoy : analyses et prédictions du 25 janvier

Retour vers le futur pour Avery Martin-Duval

Orobio-Fendero : la fratrie internationale

Mary Spencer : « Perdre me motive plus que gagner »

Wilkens Mathieu vise une année « Mike Tyson »

Beterbiev vs. Smith : les 13 prédictions du 13 janvier

Callum Smith : le connaissez-vous vraiment?

Rohan Murdock : « Vous avez choisi le mauvais gars »

Wilkens Mathieu : l’année recrue en cinq temps

Les pétards en 2023, l’explosion en 2024

L’éternelle quête d’Artur Beterbiev

Le dernier Tigre : à la rencontre d’Osleys Iglesias

Steve Claggett : des huées aux ovations

Christian Mbilli : le Canadien de classe mondiale

Fendero et Khataev : des recrues uniques en leur genre

Bazinyan et Mbilli : Deux tigres, un seul objectif

Mbilli-Góngora : ces gladiateurs des temps modernes

Wilkens Mathieu : jeunesse, talent… et sagesse

Christopher Guerrero : « comme dans un jeu vidéo »

Christopher Guerrero : Le tigre rugit enfin

Mbilli : La résilience inscrite dans l’ADN